En première ligne

Le témoignage de Murielle,
infirmière à l’AP-HP

 Un contenu validé par

Richard Zarzavatdjian
Notre spécialiste Santé

Le podcast


    Infirmiers, infirmières, aides-soignants, aides-soignantes, vous êtes 20% à souffrir de burn-out après 5 ans d’exercice. Il est donc important de comprendre ce phénomène et d’apprendre à s’en protéger. Aujourd’hui, nous rencontrons Murielle, infirmière à l’APHP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris), qui partage son expérience du burn-out et les conditions de sa reprise d’activité.

    Vous avez vécu un burn-out, que s’est-il passé ?

    C’était il y a 3 ans, à l’été 2020, juste après le Covid et une accumulation d’autres problèmes qui ont sûrement menés à cet état de burn-out. Je suis arrivée un jour au travail et j’ai eu un blocage, impossible de passer la porte. J’ai pris sur moi, attendu 15 minutes devant la porte de l’hôpital pour essayer de me convaincre d’entrer pour aller travailler. Et puis, quand je suis arrivée dans le service, c’est devenu encore plus compliqué. Je sentais une boule dans mon ventre qui montait et descendait dans ma gorge. J’ai croisé un patient, heureux de me voir, qui m’a demandé si j’allais bien. Je l’ai regardé et je me suis mise à pleurer.

    Quels ont été les signaux d’alerte de cet épuisement professionnel ?

    Je n’ai pas vraiment ressenti de signes avant-coureurs. Pour moi, le travail est important. J’allais travailler, parfois sans avoir envie à 100%, en me disant « Il faut y aller de toute façon. Tu aimes ton métier, tu aimes tes patients, tu aimes tes collègues, il faut y aller ». Cependant, ce jour-là, c’était fini, je n’ai pas eu la force d’aller plus loin. Je pense que mon corps a dit “stop”. Je ne pensais vraiment pas arriver à ce stade et être confrontée à ça un jour.


    Murielle Teyssou

    Je pense que mon corps a dit “Stop”. Je ne pensais vraiment pas arriver à ce stade et être confrontée à ça un jour.


    Selon vous, qu’est-ce qui a déclenché ce burn-out ?

    Je pense qu’il n’y a pas une cause mais une accumulation de plusieurs causes qui m’ont amenée à ce burn-out. Le service a déménagé après une restructuration de l’Assistance Publique, il a fallu reprendre de nouvelles habitudes de travail dans de nouveaux locaux. Lorsque j’ai réussi à prendre mes marques, le Covid a montré son nez. J’ai alors dû travailler dans des services dédiés aux patients Covid et ça a été un autre niveau de stress à gérer. En effet, je n’avais pas fait d’hospitalisation depuis plus de 10 ans. Reprendre des procédures qui sont très différentes de mon service de consultation habituel s’est avéré beaucoup plus lourd que je ne le pensais. En plus de cela, il y avait aussi le stress des patients, la peur de la famille et des amis qui s’inquiétaient pour moi. Quand je suis revenue dans mon ancien service, mon corps n’a pas pu suivre et je n’ai pas pu aller plus loin.

    Comment s’est passé votre retour au travail ?

    Je me questionnais beaucoup. Est-ce que je vais être capable ? Si mon stress remonte, comment je vais faire pour prendre du recul ? Mais le retour au travail par étape m’a beaucoup aidé. Cela permet de se réacclimater progressivement. Et puis, dans mon service, on est trois à bien se connaître. Quand une de nous a un peu du mal, les deux autres la reboostent et vice versa ! J’avais peur de pas savoir prendre le recul nécessaire et, finalement, j’ai réussi et je continue d’être là !

    L’essentiel selon Murielle

    • Bien se connaître et trouver sa propre routine
    • Avoir un référent pour débriefer de la journée
    • Identifier les voies de signalement au sein des organisations
    • Ne pas hésiter à se faire aider par un professionnel

    Avis d’expert

    Notre psychologue clinicienne vous conseille

    → Je découvre

    Conseils fitness et bien-être, dédiés aux soignants

    Le coin du coach 

    Se libérer 
    du stress et 
    de l’anxiété

    → J'essaie

    J'ai mal là 

    Est-ce que 
    je fais un 
    burn-out ?

    → Je m'informe

    Suivez-nous sur les réseaux sociaux


    Prendre soin de soi avec les offres MGEN

    • Un forfait Médecine douce inclus dans votre complémentaire santé pour soulager les maux liés à votre métier.
    • Une offre de Bienvenue avec 6 mois offerts dont 3 mois la 1ère année d’adhésion à la mutuelle MGEN Santé Prévoyance Hospitaliers, 2 mois la 2ème et 1 mois la 3ème.
    • Un accès à la solution Vivoptim qui propose un coaching personnalisé pour vous aider à soulager vos douleurs et améliorer vos habitudes de vie. 

    Découvrez l’offre dédiée à votre fonction

    Les derniers numéros

    Edition N°01 - Septembre 2023

    Le mal de dos


    Infirmières, infirmiers, aides-soignantes, aides-soignants, vous êtes très exposés à une pathologie qui touche 80% des Français au cours de leur vie : le mal de dos.

    En savoir plus

    Edition N°02 - Octobre 2023

    Les troubles du sommeil

    Vous faites partie des millions de Français qui ont des horaires de travail atypiques. Résultat, comme un tiers d’entre eux, vous souffrez de troubles de sommeil.

    En savoir plus

    Edition N°03 - DECEMBRE 2023

    Burn-out

    Vous êtes 20% d’infirmières à souffrir de burn-out après 5 ans d’exercice. Les causes principales ? La surcharge des tâches et des organisations parfois inadaptées en termes de gestion du temps de travail.

    En savoir plus

    Edition N°04 - FEVRIER 2024

    Nutrition et santé

    Avec vos horaires atypiques et, parfois, du travail de nuit, il est difficile, pour vous soignants, de conserver un équilibre alimentaire optimal. Découvrez notre dossier "Nutrition et santé".

    En savoir plus

    Vous êtes soignant et vous voulez en savoir plus sur nos offres MGEN ?

    Echanger avec un conseiller     Faire un devis