Épisode 5
Ça va mieux...

À quoi sert la prévoyance ?

Max se prépare à une expédition périlleuse avec son ami Samir, infirmier. Mais l’aventure est annulée. Samir a eu un accident, à vélo, après sa garde de nuit. Quelques côtes fêlées et un bassin déplacé qui entrainent une longue immobilisation, donc un arrêt de travail prolongé.
Comme souvent, Max panique. Puis il réfléchit aux conséquences pour la famille de son copain de toujours  comment va-t-il payer ses factures, le crédit de la maison - et alors, il panique davantage.
C’est le bon moment pour comprendre concrètement :
Qu’est-ce que la prévoyance ? Quelles sont les garanties ? Comment est maintenu mon salaire en cas d’arrêt de travail ?

Pourquoi est-il si important d’avoir une prévoyance ?
Quel est l’impact sur mon salaire en cas d’arrêt de travail ?

Je ne sais pas vraiment comment ça marche, ce qui est couvert…
ce qui ne l’est pas !

MGEN vous explique pourquoi il est vraiment important de se protéger et de connaître le fonctionnement de l’assurance prévoyance, les garanties, les obligations de l’employeur, le calcul des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail… Bref, tout ce qui est indispensable pour éviter de se retrouver dans des situations financières compliquées.


La prévoyance, en quelques mots

 

 La prévoyance, qu’est-ce que c’est ?


La prévoyance sert à se protéger contre les aléas de la vie, comme les maladies ou les accidents, qui peuvent entrainer des semaines voire des mois d’inactivité. Et quand cela arrive, les garanties prévoyance compensent tout ou partie de la perte de revenus en cas d’arrêt.

 

En moins de 3 minutes, vous allez comprendre l’importance d’être couvert pour préserver son niveau de vie
et celui de sa famille en cas de maladie ou d’accident. 

 


 Comment bien choisir sa prévoyance ?

Votre contrat prévoyance doit correspondre à vos besoins. Selon votre contexte professionnel, votre situation familiale ou bien votre mode de vie, les garanties d’un contrat prévoyance seront plus ou moins adaptés à vos attentes.

3 bonnes raisons de choisir une couverture prévoyance

Maintenir son niveau de vie en cas d’arrêt de travail prolongé

Protéger sa famille des conséquences financières d’un arrêt de travail de plusieurs mois, ou encore plus grave, d’un décès ou d’une invalidité

Être plus serein et confiant dans la vie en faisant preuve de… prévoyance




3 idées reçues sur la prévoyance

En jouant, vous comprendrez mieux comment fonctionne un contrat de prévoyance santé.
 Est-ce que la prévoyance est obligatoire ? Quelles sont les obligations de votre employeur ?
 Comment suis-je couvert en cas de maladie ? Regardons un peu plus en détail.

Partager le quiz




Idée reçue #1

« Je suis fonctionnaire, alors de toute manière, mon salaire est maintenu par mon employeur, pour toute la durée de ma maladie. »

Totalement faux !
Pas entièrement vrai…

Oui et… non !

Pendant les 3 premiers mois d’arrêt de travail, c’est vrai. L’employeur maintient le salaire brut ainsi qu’une partie des primes et indemnités. Cela ne compense donc pas intégralement le salaire perçu avant l’arrêt. À partir du 4ème mois d’arrêt de travail, sans assurance prévoyance, ça se corse. À partir du 91ème jour, donc le 4ème mois, l’employeur ne maintient plus que le salaire à demi-traitement : autrement dit, 50% du salaire brut mais aussi une réduction de 50% des primes et indemnités maintenues.


Allez, on vous fait un petit schéma, cela vaut mieux qu’un long discours.

Quelle serait ma rémunération en cas d’arrêt maladie ?

3 premiers mois

Salaire brut + une partie des primes et indemnités maintenus à 100% par l’employeur

À partir du 4ème mois

Salaire brut + une partie des primes et indemnités maintenus à 50% par l’employeur


MGEN, EN PRATIQUE


 L’exemple de Laura

Laura, infirmière de 27 ans et fonctionnaire titulaire depuis 1 an, est en Congé de Maladie Ordinaire pour une durée de 6 mois.
Laura percevait un salaire brut de 2 460 € primes et indemnités incluses avant l’arrêt de travail.

Voici ce que Laura va recevoir de son Administration :

 3 premiers mois

Plein traitement
2 360 € brut

 À partir du 4ème mois jusqu’à 9 mois

Demi-traitement
1 215 € brut

 L’exemple de Matthieu

Matthieu, 39 ans, professeur des collèges depuis 3 ans est en Congé de Maladie Ordinaire pour une durée de 1 an. Matthieu percevait un salaire brut de 3 116 € primes et indemnités incluses avant l’arrêt de travail.

Voici ce que Matthieu va recevoir de son Administration :

 3 premiers mois

Plein traitement
2 600 € brut

 À partir du 4ème mois jusqu’à 9 mois

Demi-traitement
1 300 € brut



Idée reçue #2

« La prévoyance, ça ne sert que si je suis gravement malade. »

Vrai
Faux

C’est faux… archi-faux.

Non, une assurance prévoyance ne couvre pas uniquement en cas de maladie grave. Souscrire un contrat prévoyance santé permet de maintenir son salaire en cas d’arrêt prolongé quel que soit la cause : une jambe cassée, une hernie discale, un Covid long, une dépression, un burn-out ou une grossesse alitée… ce ne sont pas des maladies graves mais ces affections peuvent entrainer plusieurs mois d’arrêt de travail.
C’est peut-être le moment de faire le point sur les types de congés. En fonction du statut des agents et de la nature de la maladie, les conditions changent. Voyons cela de plus près.

À retenir !

Comment sont définis les congés maladie ? Quelles conséquences pour les fonctionnaires sur le maintien de salaire et la durée de la prise en charge ?

Ces définitions de congés maladie concernent les fonctionnaires titulaires

 Congé de Maladie Ordinaire (CMO) 

Congé intervenant en cas de maladie mettant l’agent dans l’impossibilité d’exercer ses fonctions 

 Durée = 1 an maximum : 3 mois à plein traitement ; 9 mois à demi-traitement.

 Congé de Longue Maladie (CLM)

Congé intervenant en cas de maladie mettant l’agent dans l’impossibilité d’exercer ses fonctions, rendant nécessaire un traitement et des soins prolongés et présentant un caractère invalidant et de gravité confirmée

 Durée = 3 ans maximum : 1 an à plein traitement puis 2 ans à demi-traitement

 Congé de Longue Durée (CLD)

Congé intervenant en cas de tuberculose, maladie mentale, affection cancéreuse, poliomyélite ou déficit immunitaire grave et acquis.

 Durée = 5 ans maximum : 3 ans à plein traitement puis 2 ans à demi-traitement.




Idée reçue #3

« Mon conjoint a déjà une couverture prévoyance, je peux me greffer à son contrat. »

Vrai
Faux

C’est faux.

À l’inverse d’un contrat de complémentaire santé, un contrat prévoyance couvre une seule et unique personne. Ni les conjoints, ni les ayants-droits. Cependant, ils peuvent être bénéficiaires des garanties en cas de décès par exemple, et percevoir une rente, mais ils ne sont pas eux-mêmes, personnellement, protégés.




Choisissez MGEN, la protection idéale pour vous et votre carrière ! 

Mon devis personnalisé

Découvrez les autres épisodes

Episode 4

Episodes précédent

Episode 4

Épisode 4

Quelle est la différence entre mutuelle santé et prévoyance ?

Maëlle est alitée. Max décide de prendre les choses en main : le ménage, les papiers, les contrats. Enfin… il fait de son mieux. Il jongle entre les démarches administratives et les besoins de sa chère et tendre. Mais a-t-il été aussi prévoyant avec sa couverture… prévoyance ? La réponse dans cet épisode de « Ça va mieux ».

Episode 6

Episodes suivant

Episode 6

Épisode 6

Que couvre la prévoyance ?

Max, devenu expert des questions de prévoyance grâce aux aventures et mésaventures de sa compagne et de son ami Samir, défend avec beaucoup de passion la grande cause de la prévoyance pour convaincre la professeure remplaçante de Maëlle. Tel un ténor du barreau, les arguments sont poignants. Imparables. Prêt à l’écouter ?

Pour ne rien rater des nouveautés sur la complémentaire santé et la prévoyance

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la chaîne YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux