J’ai mal là !

Les symptômes et conséquences d’une mauvaise alimentation


Les soignants sont fréquemment sujets à une mauvaise alimentation. Forte pression émotionnelle, travail en horaires décalés, surcharge de travail liée aux carences en personnel… Les causes sont multiples mais toutes concourent à une réalité : les personnels soignants sont fortement exposés à l’apparition de mauvaises habitudes alimentaires et à leurs conséquences.
Grignotages impulsifs et compulsifs, repas interrompus, irréguliers ou oubliés, choix alimentaires inadaptés… Autant de réalités qui induisent fatigue, mal-être, voire apparition de pathologies plus ou moins sévères.


Pourquoi le grignotage est-il le pire ennemi du soignant ?

Le grignotage est souvent associé à la consommation d’aliments riches en sucres simples et en gras, entraînant une prise de poids non désirée. En effet, le grignotage entraîne, presque systématiquement, une surconsommation calorique qui contribue à des pics de glycémie suivis de baisses d’énergie. Ces derniers affectent votre concentration et votre performance au travail. En outre, le grignotage, s’il persiste et devient chronique, finit par s’imposer comme un mécanisme de gestion du stress. Il devient alors addictif et peut se prolonger dans votre vie privée.

Quelles sont les causes d’une mauvaise alimentation et qui est touché ?

Les soignants sont particulièrement exposés aux déséquilibres alimentaires en raison de contraintes propres à leurs missions et à l’organisation des services. Des horaires irréguliers, des pauses limitées et des exigences fortes, entraînent trop souvent des choix alimentaires inadaptés. L’aspect organisationnel n’est pas le seul à entrer en ligne de compte. La nature stressante du travail et la charge émotionnelle de l’accompagnement de personnes en souffrance peut conduire à chercher du réconfort dans des aliments riches en sucre ou en gras. Ces facteurs combinés contribuent à une vulnérabilité accrue aux mauvaises habitudes alimentaires chez les professionnels de la santé.

Les causes de la mauvaise alimentation sont nombreuses, on peut les classer en deux catégories.
D’un côté, les causes organisationnelles sur lesquelles vous n’avez pas réellement prise. De l’autre, les comportements personnels et individuels que vous pouvez tenter de contrôler. 

Les causes organisationnelles d’une mauvaise alimentation :

Sous-effectifs

Horaires décalés

Schémas et plannings professionnels

Les causes individuelles d’une mauvaise alimentation :

Routine alimentaire

Stress

Anxiété

Alimentation trop riche ou trop sucrée


Pourquoi faut-il limiter la consommation de produits ultra-transformés ?

Votre capacité à limiter votre consommation de produits alimentaires industriels ultra-transformés et boissons sucrées est cruciale pour votre santé. Ces produits sont souvent riches en sucres, acides gras saturés et additifs, contribuant au surpoids, à l’obésité, aux maladies cardiovasculaires et au diabète. Une alimentation basée sur des aliments frais et non transformés favorise une meilleure santé physique et mentale, renforçant ainsi votre résilience face au stress professionnel. Des nutriments essentiels présents dans les aliments naturels soutiennent également votre système immunitaire. En priorisant une alimentation équilibrée, vous parviendrez à maintenir votre énergie, la concentration et la vitalité nécessaires pour délivrer des soins optimaux à vos patients.

Quels sont les principaux facteurs de risques et les symptômes liés à une mauvaise alimentation ?

Une alimentation déséquilibrée vous expose à une prise de poids importante et à l’apparition de désordres sévères comme des troubles et des apnées du sommeil, de l’hypertension ou du diabète. Une mauvaise alimentation vous expose à divers facteurs de risques. Une carence alimentaire en éléments nutritifs peut affaiblir votre système immunitaire et vous rendre plus sensible aux infections. Par ailleurs, les troubles métaboliques et cardiovasculaires augmentent considérablement avec une alimentation déséquilibrée, accroissant d’autant le risque de maladies chroniques. La fatigue et le manque d’énergie liés à une nutrition inadéquate compromettent vos performances au travail, mettant indirectement en péril la sécurité des patients. Les troubles gastro-intestinaux et les problèmes de santé mentale peuvent également être liés à une mauvaise alimentation.

À court terme, une mauvaise alimentation peut entraîner une baisse d’énergie et de concentration. Ce déclin cognitif peut affecter votre capacité à délivrer des soins de qualité. La fatigue et le stress liés à une alimentation trop riche ou inappropriée ont un impact sur votre santé mentale, et vous exposent à des risques de troubles tels que l’anxiété et la dépression. Les troubles gastro-intestinaux peuvent également survenir, compromettant votre bien-être général et remettant en cause votre force d’implication auprès des patients.

À plus long terme, vos mauvaises habitudes alimentaires peuvent entraîner des conséquences et maladies graves pour votre santé. Les carences alimentaires prolongées contribuent au développement de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension et l’obésité. Une fois cumulés, ces différents facteurs vous exposent à un épuisement professionnel sévère autant qu’à une dégradation de votre qualité de vie professionnelle… et personnelle !


Conseils aux professionnels de santé pour manger équilibré

Pour bien manger au travail, commencez par planifier des repas équilibrés à l’avance et intégrez des pauses dédiées pour manger. Pour une bonne santé alimentaire, favorisez les collations nutritives pour éviter le grignotage et veillez à vous hydrater régulièrement. 

Vous pouvez également envisager de pratiquer des exercices de respiration et de méditation pour améliorer votre capacité à gérer votre stress. 

En adoptant une alimentation plus saine et équilibrée, vous pourrez améliorer votre bien-être global tout en donnant le meilleur de vous-mêmes à vos patients.

Avis d’expert

Notre médecin vous conseille en nutrition

→ Je découvre

Conseils fitness et bien-être, dédiés aux soignants

Le coin du coach 

Comment bien 
manger 
au travail

→ J'essaie

En première ligne

Le témoignage de Patricia, infirmière à l’hôpital Saint Joseph

→ Je découvre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux


Prendre soin de soi avec les offres MGEN

  • Un forfait Médecine douce inclus dans votre complémentaire santé pour soulager les maux liés à votre métier.
  • Une offre de Bienvenue avec 6 mois offerts dont 3 mois la 1ère année d’adhésion à la mutuelle MGEN Santé Prévoyance Hospitaliers, 2 mois la 2ème et 1 mois la 3ème.
  • Un accès à la solution Vivoptim qui propose un coaching personnalisé pour vous aider à soulager vos douleurs et améliorer vos habitudes de vie. 

Découvrez l’offre dédiée à votre fonction

Les derniers numéros

Edition N°01 - Septembre 2023

Le mal de dos


Infirmières, infirmiers, aides-soignantes, aides-soignants, vous êtes très exposés à une pathologie qui touche 80% des Français au cours de leur vie : le mal de dos.

En savoir plus

Edition N°02 - Octobre 2023

Les troubles du sommeil

Vous faites partie des millions de Français qui ont des horaires de travail atypiques. Résultat, comme un tiers d’entre eux, vous souffrez de troubles de sommeil.

En savoir plus

Edition N°03 - DECEMBRE 2023

Burn-out

Vous êtes 20% d’infirmières à souffrir de burn-out après 5 ans d’exercice. Les causes principales ? La surcharge des tâches et des organisations parfois inadaptées en termes de gestion du temps de travail.

En savoir plus

Edition N°04 - FEVRIER 2024

Nutrition et santé

Avec vos horaires atypiques et, parfois, du travail de nuit, il est difficile, pour vous soignants, de conserver un équilibre alimentaire optimal. Découvrez notre dossier "Nutrition et santé".

En savoir plus

Vous êtes soignant et vous voulez en savoir plus sur nos offres MGEN ?

Echanger avec un conseiller     Faire un devis