Les proches aidants, un rôle majeur dans le maintien à domicile

Ils sont officiellement 8,3 millions sur le territoire français à être définis comme « aidant informel » parfois sans même le savoir. Le baromètre 2017 de la Fondation April et BVA estime que ce chiffre avoisine les 11 millions quand on parle d’aidant familial. Un Français sur six aide donc régulièrement à domicile un proche en perte d’autonomie pour cause de santé, de handicap ou de vieillesse.

Qui sont les aidants ?

La Confédération des Organisations Familiales de l’Union Européenne (Coface Handicap), le Collectif Inter-associatif d’Aide aux Aidants Familiaux (CIAAF) et la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) définissent l'aidant de la manière suivante :

« La personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités quotidiennes. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non. Cette aide peut prendre plusieurs formes »

Notion de dépendance et profils des aidants

  • Les aidants sont de différents types :
  • Aidant naturel : renvoie à l’obligation morale et alimentaire inscrite dans le Code Civil
  • Aidant familial : terme employé le plus par les professionnels de santé. A savoir que 80 % des aidants sont des membres de la famille
  • Aidant informel : utilisé en opposition aux aidants professionnels
  • Proche aidant : renvoie à la notion de proximité. Ils peuvent être des aidants familiaux mais également des proches (amis, voisins …) de la personne dépendante.

 

En outre, la dépendance n’est pas nécessairement liée à la vieillesse puisque 50 % des proches aidants se consacrent à des personnes de moins de 60 ans. Il n’existe pas de profil-type des aidants, mais quelques caractéristiques sont à noter :

  • Dépendance liée à la vieillesse, ce sont généralement les conjoints puis les enfants qui sont définis comme aidants
  • Dépendance liée à un handicap (moteur, sensoriel, cognitif, etc.)

    • Dans 50 % des cas, les parents
    • Pour un tiers des situations, les conjoints

  • La majorité des aidants (58%) sont des femmes
  • La majorité des aidants (52 %) sont des actifs

Quel accompagnement des aidants familiaux par l'Etat ?

Des actions de formation et d’accompagnement sont possible grâce à plusieurs dispositifs. En effet, la CNSA prend en charge des formations à destination des aidants. Depuis la loi du 28 décembre 2015, il est possible de cofinancer (avec les associations nationales et les départements) des actions d’accompagnement. Ces formations permettent aux aidants de mieux appréhender leur rôle et d’avoir une connaissance fine de la maladie ou du handicap de leur proche. Ils seront ainsi plus à même d’accompagner la perte d’autonomie ou la dépendance des personnes aidées. L’accompagnement et les formations proposés abordent également la santé des aidants eux-mêmes, puisque leur rôle impacte considérablement leur vie quotidienne et peut affecter leur état physique et/ou mental. Dans le cas d’une personne âgée dépendante, les aidants familiaux peuvent se rendre sur le Portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches. Ce dernier a été co-proposé par le ministère des Solidarités et de la Santé et par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

SOURCES :

 

Les chiffres-clés sur les aidants en France : https://bit.ly/2QFO3RZ
Rapport d’observation et d’analyse - Les proches aidants : une question sociétale : https://bit.ly/2D8R9Gc
La situation des aidants familiaux en France en 2018 : https://bit.ly/2QHoSi1


 

 

 

en temps réel