#35

Nous enquêtons sur la perception de la mort en milieu scolaire

L’actualité nous le prouve régulièrement, nous sommes de plus en plus confrontés à la mort. Les enfants et les enseignants le sont tout particulièrement. Donner des outils pour faire face à ce sujet sensible est devenu une préoccupation et une nécessité. 

En nous associant à MAIF et à l’Ifop¹ pour mener une grande enquête sur ce thème auprès des élèves du secondaire, de leurs enseignants et parents, nous voulions trouver des clés de compréhension.

L’enquête révèle que la mort reste un sujet difficile à aborder. Il est douloureux pour 59% des élèves du secondaire, 73% des enseignants et 51% des parents. Toutefois, 71% des parents reconnaissent le besoin de parler de la mort aux enfants, ce qui va à l’encontre de l’idée reçue selon laquelle ce sujet serait tabou.

77% des élèves se sentent d’ailleurs à l’aise pour en parler avec leurs parents, 73% avec leurs camarades et 55% avec d’autres membres de leur famille. 84% des élèves définissent la mort comme une étape de la vie.

Des professeurs confrontés à la mort mais mal à l’aise pour en parler

53% des enseignants déclarent penser régulièrement à la mort contre 41% des Français. De plus, 83% d’entre eux y ont déjà été confrontés contre 69% des parents et 55% des élèves. Dans le cadre de leur fonction, 71% des enseignants ont déjà fait face au décès d’un parent d’élève, 67% à la perte d’un collègue et 58% d’un élève.

Pourtant, ce sont ceux qui expriment le plus de difficulté à aborder ce sujet avec leurs élèves : 53% des enseignants évitent d’en parler contre 44% des parents d’élèves avec leurs enfants.

L’enquête révèle aussi que 77% des enseignants et 68% des parents d’élèves pensent que le personnel des collèges et lycées a un rôle à jouer dans l’éducation à la mort. 51% des enseignants souhaitent bénéficier d’un accompagnement ou d’outils pour pouvoir évoquer ce sujet en classe.

Toutes ces données nous prouvent qu’un long travail autour de la mort dans le milieu scolaire reste à faire. De nouveaux dispositifs doivent être élaborés afin d’appréhender cette problématique de la façon la plus adaptée. 

1 Enquête réalisée en ligne du 23 juin au 7 juillet 2021 et menée auprès de trois cibles : un échantillon de 1 002 enseignants du secondaire ; un échantillon de 1 000 parents d’élèves scolarisés dans le secondaire ; un échantillon de 1 002 de élèves scolarisés en collèges et lycées, représentatif de la population française de chaque cible.

Partager nos #preuvesMGEN2021

Découvrir plus de preuves

Progrès social & santé

La relaxe des laboratoires Servier prive MGEN des 5,5 M€ de dommages et intérêts réclamés. […]

Au service de l'intérêt général

Dans certaines situations, nous proposons des aides financières exceptionnelles à nos adhérents. […]

Prendre soin tout au long de la vie

Pour assurer une éducation de qualité, ces questions sont cruciales et doivent être considérées. […]