La nutrition, un enjeu crucial pour les personnes âgées

30 à 60 % des seniors hospitalisés souffrent de malnutrition. Ce phénomène de nutrition inadéquate est souvent évoqué pour les enfants, mais toutes les catégories de population peuvent être considérées comme « à risque », et notamment les plus de 65 ans.

La malnutrition chez les personnes âgées

La malnutrition est causée par une sous-alimentation, une suralimentation ou un déséquilibre d’apports (énergétique, protéique, etc.). Il s’agit d’un phénomène pouvant toucher la population dans son ensemble, mais les personnes de plus de 65 ans y sont tout particulièrement exposées.

 

Les changements sociaux sont par exemple par l’isolement sociale, la pauvreté ou la dépendance. Parmi les changements physiologiques liés à l’âge, on notera en autre la diminution de la vue ou de l’audition, les problèmes liés au fait de s’alimenter (perte d’appétit, mastication puis digestion difficiles, constipation, etc.), ou encore les difficultés à réaliser les gestes du quotidien. Enfin les changements psychologiques comprennent la dépression ainsi que la perte de motivation et d’intérêt pour l’alimentation. Or toutes ces modifications ont pour conséquences des repas qui s’éternise, et donc une prise alimentaire moindre et peu variée. Cette diminution étant elle-même à l’origine de carences en calories et nutriments, mais également en hydratation, conduisant indubitablement à un état de malnutrition de la personne âgée, puis de fragilité évolutif.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, l’alimentation des personnes les plus âgées doit être surveillée. D’autant plus que dans certains cas, mastiquer et/ou avaler peut s’avérer voire dangereux.

Conseils au quotidien et exemple européen

Afin d’éviter l’apparition d’un état de malnutrition chez les personnes âgées, l’idéal serait d’adapter les repas et la vie au quotidien le plus tôt possible. Par exemple, les personnes âgées atteignent leur niveau de satiété plus rapidement et mangent plus lentement que les adultes actifs : il s’agit alors de proposer de petites portions à haute densité énergétique plutôt que de grandes portions qui pourraient rebuter les seniors.

Les nouvelles technologies sont également à exploiter pour lutter contre ce phénomène. C’est le constat à partir duquel a été pensé le projet européen PERFORMANCE. Concrètement, il s’agit d’utiliser la technologie d’impression 3D pour créer, à partir de produits naturels, la nourriture des personnes âgées dépendantes. Quelques étapes, de la création à l’assiette :

  • Entrée manuelle des besoins spécifique dans la base de données par le personnel soignant
  • Impression du repas personnalisé en fonction des besoins
  • Congélation et envoi des plats (maison de retraite ou domicile selon les cas)
  • Passage au micro-ondes grâce à l’emballage compatible

Il s’agit dans tous les cas de s’adapter aux besoins spécifiques de chacun et d’assurer une alimentation adéquate pour tous.

SOURCES :

La nutrition des seniors - Projet ELDERNUTR : Approche cross-sectorielle pour la formation et le coaching : https://bit.ly/2QJ0X1z
Projet européen PERFORMANCE (« PERsonalised Food using Rapid MAnufacturing for the Nutrition of elderly ConsumErs ») : https://bit.ly/37sFxvG

 

 

 

en temps réel