Après les « gestes barrières », le « geste sportif » !

Dans l’urgence, pour nous protéger et protéger les autres de la Covid-19, nous avons changé notre mode vie et avons adopté les « gestes barrières ». Nous sommes devenus les champions du lavage des mains, de l’éternuement sécurisé, de la distanciation et du port du masque.

Les effets de l’inactivité physique sur notre santé

Malheureusement, nous avons également pendant cette période de confinement pulvérisé les records de sédentarité et d’inactivité physique et ainsi augmenté le risque d’altérer notre santé. Rappelons que l’inactivité physique est considérée aujourd’hui comme la première cause de mortalité évitable, devant le tabagisme. Pendant la période de confinement le temps passé assis devant un écran a augmenté de 70 % alors que le fait de remplacer une heure de sédentarité par une heure d’activité réduirait la mortalité de 39 %. (Etude NHANES National Health and Nutrition Examination Survey).

Pour un diabétique, un hypertendu, un déprimé, …, arrêter d’avoir une activité physique c’est arrêter de prendre une part importante de son traitement et beaucoup d’entre eux ont vu leur maladie se déstabiliser.

Certains d’entre nous ont eu pendant cette période des difficultés pour dormir, des douleurs inhabituelles dans le dos, des troubles du transit intestinal (constipation), les jambes lourdes, pris du poids, se sont sentis anormalement fatigués, irritables, stressés, …. Tous ces symptômes peuvent être liés à l’inactivité physique.

Quelques pistes pour se remettre au sport !

Bouger de nouveau est donc une nécessité pour retrouver une bonne santé physique, mentale et sociale tout en respectant les mesures barrières.

Pour les personnes qui ont été atteintes du Covid-19 ou en contact avec des malades confirmés, l’Académie de Médecine recommande avant de reprendre le sport de "s’assurer de l’absence de contre-indication à reprendre la pratique sportive lors d’une consultation médicale pour vérifier l’intégrité de l’appareil cardiovasculaire et de la fonction respiratoire".

Quant à ceux qui sont restés inactifs pendant le confinement, il s’agit de reprendre l’activité physique de façon progressive "afin de limiter les risques d’accident, notamment musculaires ou articulaires, car une longue période d’inactivité est associée à une perte musculaire et à une altération de la sensibilité profonde qui majorent le risque de chute lors des déplacements rapides ou sur terrain accidenté".

En attendant la réouverture des installations sportives le moment est propice pour faire de l’espace public son stade pour améliorer sa condition physique, psychique et sociale en adoptant le « Geste Sportif ». Les trottoirs et escaliers pour marcher, le vélo sur les pistes cyclables, les bancs publics ou bornes et barres à vélo … Ce sont autant d’agrès qui permettent de se muscler, de s’étirer ou de se gainer. Gratuitement et à l’air libre, l’espace urbain est à notre disposition pour développer endurance et renforcement musculaire et ainsi atteindre à minima les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé : 150 min d’Activité Physique par semaine à intensité modérée.

Rédigé par le Dr Roland Krzentowski, Président de Mon Stade

SOURCES

http://www.academie-medecine.fr/

en temps réel