Image MGEN

17 mai Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

MGEN s’associe à cette journée qui a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. Elle invite ses adhérents à se rassembler pour lutter contre toutes formes de discriminations et pour l’égalité des droits pour tous.

L’homophobie en chiffres en 2017 (1)

1575 personnes ont témoigné d’actes homophobes, contre 1318 en 2016 (+ 19,5%) en France. Un triste record a été établi en 2013, année des débats autour du mariage pour tous, avec plus de 3500 actes rapportés. Les personnes les plus touchées sont les jeunes et les pré-seniors et sont en majorité des hommes (57%).

Internet est le principal vecteur d’homophobie (22,5% des insultes homophobes), suivi par la famille et l’entourage (15%), et les lieux publics (14%). En milieu scolaire, plus de la moitié des témoignages proviennent de mineur.e.s. Avec124 témoignages, les agressions physiques représentent 13 %, soit une agression tous les trois jours !

Entre 1 et 2 millions de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transidentitaires (LGBT) cacheraient leur orientation sexuelle au travail en France, selon le Défenseur des droits.

Rappelons que l’homosexualité est illégale dans 72 pays. Certains de ces Etats appliquent même la peine de mort.

MGEN pour la reconnaissance des différentes formes de parentalité

« Il appartient à tout mutualiste de s’intéresser et de comprendre les évolutions de société pour organiser et construire les droits et protection des adhérents de demain » Roland Berthilier, président du groupe MGEN lors de la journée éthique, société, solidarité de MGEN Familles et parentalités du 24 juin 2018.

C’est dans ce sens que MGEN soutient l’accès à la PMA pour toutes les femmes et son remboursement par l’assurance maladie et fait évoluer ses prestations. Les couples et les adhérentes souhaitant faire une PMA à l’étranger peuvent en effet, depuis le 1er janvier 2018, bénéficier d’un prêt service MGEN.

MGEN entend aller plus loin en actant la reconnaissance des différentes formes de parentalité en permettant à tout enfant à charge d’être rattaché à un membre participant, indépendamment du statut d’ayant droit sécurité sociale.

(1) source : SOS HOMOPHOBIE

en temps réel