Bien-être au travail dans la fonction publique hospitalière : MGEN au plus près des acteurs

Dans le but de renforcer sa proximité auprès des acteurs de la Fonction Publique Hospitalière (FPH), MGEN a déployé dès 2020 le dispositif Bien Être Santé Travail (BEST FPH). Depuis, les structures hospitalières nouant des partenariats avec MGEN bénéficient d’un soutien au déploiement d’actions de prévention.

Ce dispositif a pour ambition de soutenir les acteurs du monde hospitalier via trois axes :

  • Un accompagnement à l’identification des besoins,
  • Par le co-financement d’actions de prévention,
  • La mise à disposition d’un réseau d’intervenants de qualité.

Suivant le slogan « Prendre soin de ceux qui soignent »1, MGEN au travers de son réseau de militants, se positionne en appui des décideurs du monde hospitalier afin de renforcer et développer les initiatives vertueuses autour de la santé au travail.

Nous avons posé trois questions à Chantal Philiponet (la DRH adjointe du CH de Rambouillet) et Xavier Arrillaga (délégué MGEN des Yvelines) afin qu’ils nous présentent la première convention BEST FPH signée en 2020.

Quels sont les bénéfices du partenariat BEST FPH avec le CH de Rambouillet ?

Chantal Philiponet (CP) : « Ce partenariat nous a été d’un grand soutien. Notamment grâce à la sélection d’une prestataire de grande qualité et l’aide précieuse qu’elle nous apporte… »

Xavier Arrillaga (XA) : « De notre côté pour commencer, c'est l'occasion de nous donner de la légitimité en montrant notre savoir-faire en matière de prévention. De nous positionner comme des interlocuteurs sur lesquels on peut compter. C’est aussi la possibilité d’avoir une visibilité nouvelle dans la Fonction Publique Hospitalière. Il ne faut pas oublier que c’est une nouvelle fonction publique pour notre mutuelle, et qu’il faut que l’on nous reconnaisse comme acteurs. La possibilité de tenir dans ce CH des permanences régulières par exemple et ainsi être au plus près des agents, leur faire découvrir notre groupe et nos solutions de couverture santé/prévoyance, etc. »

Quelle action a été mis en place ? Et pourquoi ?

CP : « Nous avons bénéficié de l’accompagnement pour l’actualisation du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP). » Cet accompagnement va permettre au CH de Rambouillet d’actualiser l’évaluation des situations à risque des agents de cinq services (urgences, cardiologie, admission, standard et chambre mortuaire).

XA : « C’est ce besoin qui avait été identifié comme prioritaire dans les premières réunions. »

CP : « Tout à fait ! C’était un besoin immédiat. C’est un document qui n’avait pas été travaillé depuis 2019 (pour ces services) et qui nécessitait d’être réactualisé. »

FOCUS DUERP2

Le document unique est un outil destiné à centraliser tous les risques auxquels sont soumis les collaborateurs d’une structure (risque d’accident du travail, de maladie professionnelle, etc.). L’objectif principal est de permettre aux agents d’avoir accès aux informations sur les risques auxquels ils sont exposés et les mesures prises par l’organisation.

Obligation de l’employeur dans le cadre de ses responsabilités concernant la préservation de la santé physique et mentale de ses collaborateurs, le document unique doit être actualisé chaque année pour chacun des services et mis à disposition le document à tous les salariés.

Quel rôle a joué MGEN dans le déploiement de cette action ?

CP : « Déjà nous aider ! Nous apporter un soutien et nous orienter. Je n’étais pas du tout positionnée sur le DU et l’aide de MGEN, en proposant une intervenante, a été un grand, grand plus : elle fait un travail formidable et c’est une grande professionnelle qui connaît très bien son sujet. »

XA : « C’est vrai que c’est MGEN qui a permis ce lien. Plusieurs prestataires ont été démarchés et présentés à la DRH. Parallèlement, MGEN continue de jouer un rôle dans le déploiement de cette action puisque j’ai moi-même participé à “l’audit” du service de pneumologie-cardiologie. Je continue donc d’être régulièrement présent et coordonne l’ensemble du travail en relation étroite avec la DRH et l’intervenant. C’est là à mon sens toute la plus-value de MGEN avec ce travail de terrain, ce rôle de facilitateur que l’on joue. »

Une fois ce projet finalisé, avez-vous d’autres pistes d’action à mener avec MGEN ?

CP : « A ce jour, vu la situation de pandémie que nous devons continuer de gérer, j’avoue ne pas avoir réfléchi à d'autres projets à mener avec MGEN. Il avait été mis en avant un besoin de prévention également pour les TMS, sans que l’on ait arrêté quelque chose de précis. Finissons d’abord ce travail sur le Document Unique. »

XA : « Comme vient de l’évoquer Mme Philiponet, nous sommes en plein travail sur le DUERP. Il faudra voir le calendrier au retour des vacances, voir quels besoins émergent. »

Par ces partenariats qui se multiplient, MGEN compte renforcer sa proximité auprès de ses partenaires et les soutenir dans leur dynamique de préservation de la santé des agents.

Pour aller plus loin, sur les enjeux de prévention dans le secteur de la fonction publique hospitalière, découvrez la plateforme Santé Travail, qui met à disposition du contenu sur les démarches sur la qualité de vie au travail et la prévention des risques professionnels : ici.

1 Stratégie Nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail de 2016 : https://solidarites-sante.gouv.fr/professionnels/ameliorer-les-conditions-d-exercice/qualite-de-vie-au-travail/article/une-strategie-nationale-pour-prendre-soin-de-ceux-qui-soignent

2 Circulaire DGOS/RH3 no 2011-491 du 23 décembre 2011 relative au rappel des obligations en matière d’évaluation des risques professionnels dans la fonction publique hospitalière

en temps réel