Votre santé

Etude MyPeBS : vers un dépistage du cancer du sein adapté au risque

MGEN développe ses partenariats innovants en matière de recherche autour du dépistage du cancer du sein en participant à l’étude MyPeBS (My Personal Breast cancer Screening), qui propose d’évaluer l’intérêt d’un dépistage personnalisé du cancer du sein.

 

Pourquoi MyPeBS ?

Depuis des décennies, l’âge est le seul élément pris en compte pour inviter les femmes à passer une mammographie : cette stratégie « à taille unique » est utilisée par tous les programmes de dépistage organisé du cancer du sein dans le monde. Pourtant, les femmes ne sont pas toutes identiques : chaque femme a son propre risque de développer un cancer du sein, en fonction de ses facteurs génétiques, de ses antécédents familiaux de cancer ou de son statut hormonal.

 

Quel est l’objectif de MyPeBS ?

MyPeBS est une étude clinique internationale majeure qui a pour objectif de comparer si un dépistage personnalisé, dont la nature et la fréquence des examens sont adaptées en fonction du risque individuel de développer un cancer du sein dans les années à venir, serait plus bénéfique pour les femmes que le dépistage standard en vigueur qui est uniquement basé sur l’âge (1).

  • En participant à MyPeBS en tant que volontaire, vous pourriez contribuer personnellement à l’amélioration du dépistage du cancer du sein : pour vous, vos amies, vos sœurs, vos filles et les générations futures.

 

Qui peut participer ?

Au total, les chercheurs espèrent recruter 85 000 femmes volontaires âgées de 40 à 70 ans, dans 6 pays : France, Belgique, Israël, Italie, Royaume-Uni, et bientôt Espagne. En France, toutes les femmes âgées de 40 à 70 ans, n’ayant aucun des critères d’exclusion et résidant dans l’un des départements participants, peuvent participer à l’étude. Depuis janvier 2021, les assurées sociales MGEN peuvent participer.

 

Comment se déroule l’étude ?

Une fois incluse dans l’essai, chaque participante sera répartie de manière aléatoire dans l’un des deux groupes de l’étude (étape de randomisation) : soit « dépistage standard », soit « dépistage basé /stratifié sur le risque », dans lequel les examens de dépistage seront d’autant plus fréquents que le risque sera élevé. (voir schéma ci-dessous). En fonction du groupe, 1 à 2 visites chez un médecin investigateur sont prévues en début d’étude. Dans le groupe basé sur le risque, un échantillon de salive est collecté afin d’analyser certains gène connus pour être associés à un sur-risque de cancer, ce qui rentrera dans le score de risque individuel. Chaque participante est suivie pendant 4 ans, et doit remplir des questionnaires en ligne une fois par an.

 

Source : MyPeBS https://mypebs.eu/fr/le-projet/

 

Comment participer ?

Pour participer, il faut se rendre sur le site web www.mypebs.fr et répondre au bref questionnaire proposé sur la page « Participez à l’étude MyPeBS ». Si vous êtes éligible du point de vue administratif, vous pourrez prendre un rendez-vous avec un médecin investigateur (participant à l’étude) près de chez vous, qui vérifiera si vous êtes également éligible du point de vue médical.

 

Qui est derrière MyPeBS ?

L’étude MyPeBS est portée par le groupe français de lutte contre le cancer UNICANCER, qui est un acteur de soins et de recherche d’intérêt public à but non lucratif. MyPeBS bénéficie du soutien de l’Assurance Maladie pour la prise en charge des examens, de l’Institut national du Cancer (INCa), de Santé Publique France (qui est aussi partenaire du projet), et a été approuvée par le Comité stratégique des dépistages des cancers présidé par le Directeur Général de la Santé. MyPeBS a reçu un financement de l’Union européenne dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 - convention de subvention n ° 755394.

 

Pour en savoir plus

 

(1) Le programme national de dépistage organisé de cancer du sein s’adresse aux femmes de 50 à 74 ans qui bénéficient tous les 2 ans, sur invitation d’une mammographie et d’un examen clinique chez un radiologue agréé, pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie et sans avance de frais.

en temps réel