Votre santé

Attention aux tiques !

Contrairement aux idées reçues, en Europe de l’Ouest, 30 % à 50 % des piqûres de tiques ont lieu dans les jardins privés et les parcs municipaux.
Ainsi, au cours d’une promenade ou pendant le jardinage, des tiques peuvent s’accrocher à votre peau, vous piquer et, si elles sont infectées par la bactérie Borrelia, vous transmettre la maladie de Lyme.

Pour éviter ce risque, il convient de retirer les tiques au plus vite, à l’aide d’un tire-tique.
Si un érythème migrant apparaît sur le site de piqûre dans les jours suivants, consultez un médecin.

 

  • Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

C’est une infection bactérienne non contagieuse qui ne peut survenir qu’après une morsure (ou piqûre) de tique infectée par la bactérie Borrelia (larve, nymphe et femelle adulte).

Suivant les données publiées par santé publique France en février 2021, entre 2015 et 2018, le nombre de cas de maladie de Lyme a augmenté en France, pour atteindre 68.530 cas en 2018, soit 104 cas pour 100.000 habitants. En 2019, le nombre de cas a diminué pour attendre 76 cas pour 100.000 habitants, avec de grandes disparités régionales.

Le plus souvent la maladie de Lyme est sans symptôme, cependant des formes précoces de la maladie de Lyme, parfois invalidantes, sont possibles dans les six premiers mois après la contamination :

  • Erythème migrant (plaque rouge inflammatoire) qui apparaît autour du point de piqûre, avant de s’étendre progressivement (la plaque a un diamètre souvent supérieur à 5 cm), sans démangeaison ;
  • Lésion cutanée nodulaire ou en plaque appelée lymphocytome borrélien ;
  • Atteintes neurologiques : paralysie faciale périphérique, méningite... ;
  • Atteintes articulaires inflammatoires (arthrites) ;
  • Atteinte cardiaque : troubles du rythme cardiaque... ;
  • Atteintes ophtalmologiques : uvéite...

Le traitement par antibiotiques est indispensable.

 

  • Comment se protéger des tiques ?

Les tiques sont répandues partout en France, surtout en dessous de 1 500 m d’altitude. Elles vivent dans des zones ombragées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains. Les contaminations humaines sont plus fréquentes à la période d’activité maximale des tiques, en France entre le début du printemps et la fin de l’automne.

Conseils pour se protéger :

  • Dans son jardin : réduire leur présence en créant des aires dégagées et ensoleillées ;
  • Avant une activité en nature : couvrir ses bras et ses jambes avec des vêtements longs, utiliser des répulsifs contre les insectes en respectant bien leur mode d’emploi, prendre un tire-tique avec soi (disponible en pharmacie), rester sur les chemins et éviter les herbes hautes ;
  • Après une activité en nature : inspecter minutieusement son corps car les tiques sont de petite taille (la nymphe ne mesure que 1 à 3 mm). Regarder notamment les zones où la peau est fine car les piqûres de tiques y sont plus fréquentes et parfois plus difficiles à voir ;
  • Après avoir été piqué par une tique : retirer le plus rapidement possible la tique avec un tire-tique, par rotation-traction dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, de façon perpendiculaire à la peau, en évitant d’arracher la tête de la tique. Surveiller la zone piquée pendant un mois. Si une plaque rouge et ronde s’étend en cercle à partir de la zone de piqûre, consulter un médecin rapidement.

 

Clip de prévention réalisé par l’association Lympact, la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques, avec le soutien de Santé Publique France et de la Direction Générale de la Santé.

 

Le ministère des Solidarités et de la Santé et l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) ont développé l’application Signalement TIQUE qui délivre des conseils de prévention sur les piqûres de tiques et permet de signaler, depuis votre Smartphone, vos piqûres afin de recueillir les données d’exposition nécessaires aux scientifiques. Gratuite et utilisable à partir d'un smartphone iPhone et Android ou d'un ordinateur, elle s’inscrit dans le cadre du plan de lutte contre la borréliose de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques et fera l’objet d’actualisation régulière au fil des nouvelles connaissances développées sur le sujet.

 

Sources : Ministère des Solidarités et de la Santé, Santé Publique France, Caisse Nationale d’Assurance Maladie

En savoir plus :

en temps réel