COVID-19
MGEN vous accompagne

Accueil et rendez-vous en Sections Départementales

Pendant le confinement, les sections continuent de vous accueillir. Pour connaitre les modalités d'accueil et les horaires d’ouverture, rendez-vous sur la page de votre section départementale.

Pour plus de détails, veuillez consulter la page de votre Section.

Vos frais de santé

La période d’Etat d'urgence sanitaire dans les territoires ultra-marins a pris fin le 31 Mars 2022 (2 Mars 2022 en Guyane et à Mayotte)

La période transitoire de sortie d'état d'urgence sanitaire mise en place jusqu’au 31 Juillet 2022 permet au Premier ministre de limiter :

  • les déplacements ;
  • les possibilités d'utilisation des transports collectifs (obligation du port du masque par exemple), et les interdire dans les territoires où le virus circulerait activement ;
  • l'ouverture des établissements recevant du public (commerces, cafés, restaurants, théâtres, cinémas...) ou des lieux de réunion ainsi que leur accès (mesures barrières, jauge de personnes...) voire les fermer provisoirement ;
  • les rassemblements, les réunions et les manifestations.

Le passe vaccinal entré en vigueur du 24 janvier 2022 a été suspendu depuis le 14 mars 2022 dans tous les lieux recevant du public où il était exigé (à l’exception des établissements de santé et établissements médicaux-sociaux).

Depuis le 3 janvier 2022, les règles d’isolement sont les suivantes :

- les personnes positives dont le schéma vaccinal est complet et les enfants de moins de 12 ans doivent s'isoler pendant 7 jours pleins (au lieu de 10 jours auparavant) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif.
Toutefois, au bout de 5 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif ;
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h.

- les personnes positives ayant un schéma vaccinal incomplet (rappel non réalisé) et les personnes non-vaccinées doivent s’isoler pendant 10 jours pleins après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif.
Toutefois, au bout de 7 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif ;
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h.

Après 7 ou 10 jours d’isolement suivant la situation précitée, il n’est pas nécessaire de réaliser un second test.

 

- les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal complet, non vaccinée ou avec un schéma vaccinal incomplet n’ont plus obligation de s’isoler.

Il convient toutefois :

• d’appliquer de manière stricte les mesures barrières (port du masque en intérieur et en extérieur), de limiter les contacts, d’éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid, et de télétravailler dans la mesure du possible ;

• de réaliser un test de dépistage (autotest ou RT-PCR ou test antigénique) à J+2 après avoir été informé être cas contact ;

Si l’autotest est positif, vous devez le faire confirmer par un test RT-PCR ou par un test antigénique Si le test est positif, vous devenez un cas positif et vous devez vous isoler 

Si test négatif, vous devrez réaliser une auto-surveillance de votre température et de l’éventuelle apparition de symptômes, avec un test de dépistage immédiat en cas de symptômes, quel que soit l’âge.

 

 

Pour plus de précisions sur les durées d’isolement, reportez-vous à la partie « Dispositif contact Covid ».

Pour plus de précisions sur l’indemnisation des périodes d’isolement, reportez-vous à la partie « Vos arrêts de travail ». 


  • Si vous avez dû consulter votre médecin traitant, la procédure et les modalités de remboursement de votre consultation sont inchangées. Si vous avez opté pour la télétransmission de vos décomptes de santé, vous n’aurez aucun document à nous adresser.
  • Si vous recourez à la téléconsultation avec un médecin généraliste/spécialiste, les modalités de réalisation des actes de télémédecine sont assouplies.

 

Si vous présentez des symptômes évocateurs de la Covid-19, privilégiez le recours à une téléconsultation auprès de votre médecin traitant, qui connaît votre état de santé et vos antécédents. S’il n’est pas disponible ou si vous n’avez pas de médecin traitant, vous pouvez toutefois vous adresser à un autre médecin de ville.

 

Quel que soit le médecin consulté, vous serez pris en charge à 100% par l’Assurance maladie jusqu’au 31 Juillet 2022 même si vous n’avez pas respecté le parcours de soins coordonnés ou si vous n’aviez jamais consulté auparavant le médecin qui aura pratiqué la téléconsultation.

Tous les moyens technologiques actuellement disponibles pour réaliser une vidéotransmission (lieu dédié équipé mais aussi site ou application sécurisé via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, équipé d'une webcam et relié à internet) peuvent être utilisés. Votre médecin devra cocher « urgence » sur sa feuille de soins.

-          Les consultations complexes et avis ponctuels peuvent être réalisés à distance, par vidéotransmission.


 

 

Si le professionnel de santé pratique le tiers payant, vous n’aurez rien à régler.
S’il ne pratique que le tiers payant sur la part Sécurité sociale vous aurez à régler le ticket modérateur. Si le professionnel de santé ne pratique pas le tiers payant ou dans le cas de dépassement d’honoraires, vous devrez régler l’acte réalisé à distance selon le moyen de paiement choisi par le professionnel de santé consulté : paiement en ligne, virement, chèque…

Toutes les consultations à distance (actes réalisés en téléconsultation, actes d'accompagnement de la téléconsultation) quel qu'en soit le motif, <s></s> sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie jusqu’au 31 Juillet 2022.

Depuis le 15 Octobre 2021, les règles de prise en charge des tests par l’Assurance maladie obligatoire sont les suivantes :

La prise en charge des tests RT-PCR, antigéniques et autotests de dépistage du Covid-19 à 100 % par l’Assurance maladie obligatoire est limitée aux situations ci-dessous : 

1° Sans prescription médicale et sur présentation d’un justificatif pour :

- Les assurés présentant un schéma vaccinal complet ;

- Les assurés présentant un certificat de contre-indication médicale à la vaccination ;

- Les assurés présentant un certificat de rétablissement à la suite d'une contamination par la covid-19 ;

- Les mineurs ;

- Les personnes contacts ;

- Les personnes faisant l'objet d'un dépistage collectif organisé par une ARS, une préfecture, un établissement d'enseignement ;

- Les personnes présentant un résultat de test antigénique ou d’un autotest réalisé sous la supervision d’un pharmacien positif de moins de quarante-huit heures en vue de la réalisation d’un test RT-PCR de confirmation ou de criblage de variant ;

- Les personnes se déplaçant entre la métropole et les collectivités d’outre-mer ainsi que la Nouvelle-Calédonie, pour ce qui concerne les tests à réaliser à leur arrivée ou à l'issue d'une période d'isolement, y compris prophylactique, ou de quarantaine, sur présentation soit d'un justificatif de transport et d’une déclaration sur l'honneur, soit d'un arrêté préfectoral individuel justifiant de la mise en quarantaine ou du placement en isolement ;

- Les personnes provenant d'un pays classé dans les zones orange ou rouge, sur présentation soit d'un justificatif de transport et de la déclaration sur l'honneur, soit de l'arrêté préfectoral individuel justifiant de la mise en quarantaine;

- Les personnes présentant la convocation nominative émise par l'établissement ou le service de santé concerné, pour un examen ou un test à réaliser dans les vingt-quatre heures précédant la date des soins programmés mentionnée sur la convocation.

2° Sur prescription médicale valable 48h et non renouvelable en cas :

- De symptômes de l'infection de la covid-19, pour un examen ou test à réaliser dans les 48 heures suivant la prescription ;

- De soins programmés, pour un examen ou un test à réaliser dans les vingt-quatre heures précédant la date de l'intervention ; l'ordonnance de prescription mentionne la date de l'intervention ;

- A titre exceptionnel, et dans l'intérêt de la protection de la santé, pour les femmes enceintes et les membres restreints de la famille avec lesquels elles résident ou sont en contact fréquent, sur prescription de la sage-femme d'un examen de dépistage ou un test de détection du SARS-CoV-2 inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale.

Pour faire face à la situation épidémique, les tests de dépistage RT-PCR et antigéniques effectués en Guadeloupe, Guyane et Martinique, restent pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire jusqu’au 30 juin 2022, quelle que soit la situation de la personne.

=> Tests virologiques RT-PCR

Ils permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test :

Mode de prélèvement Patients concernés Prise en charge MGEN
Prélèvement nasopharyngé (oropharyngé en 2de intention) Personnes symptomatiques, asymptomatiques ou cas contacts  100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d'un justificatif*
Prélèvement salivaire Patients symptomatiques et personnes-contacts, lorsque le prélèvement nasopharyngé se révèle impossible ou difficile
Patients asymptomatiques dans le cadre d'un diagnostic itératif ciblé à large échelle sur population fermée (écoles, universités, EHPAD…)
100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d'un justificatif*
Prélèvement oropharyngé Patients pour lesquels le prélèvement nasopharyngé se révèle impossible ou difficile. 100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d'un justificatif*

* Depuis le 15 Octobre 2021, hors Outremers, pour continuer à bénéficier de la prise en charge d’un test à 100% par l’Assurance maladie obligatoire, les personnes devront présenter au professionnel de santé une des preuves suivantes :

- un   certificat   de   vaccination, de   contre-indication   vaccinale   ou   de rétablissement, sous   forme   de   QR-Code (papier   ou   numérique   par exemple via l’application TousAntiCovid) ;

- une pièce d’identité pour les mineurs ;

- un justificatif de contact à risque (mail ou SMS) envoyé par l’Assurance maladie pour une prise en charge au 1er et au 7ème jours ;

- une prescription médicale délivrée par un médecin ou une sage-femme valable 48h et non-renouvelable.

Les tests sont analysés en laboratoire.

 Pour les tests RT-PCR qui ne sont plus pris en charge par l’Assurance maladie depuis le 15 Octobre 2021, le prix à régler par la personne testée reste identique à celui pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire. Pour les tests RT-PCR réalisés en laboratoire de biologie médicale, le tarif de référence est de 43,89 €.

=> Tests rapides antigéniques

Ils permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test :

Mode de prélèvement Patients concernés Prise en charge MGEN
Prélèvement nasopharyngé et analyse avec un dispositif médical de diagnostic in vitro

Prioritairement : 

- Personnes symptomatiques jusqu’à 4 jours après apparition des symptômes,

- Personnes asymptomatiques lorsqu’elles sont personnes contact détectées isolement ou au sein d’un cluster.

- Dans le cadre d’opérations de dépistage collectif.

100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d'un justificatif*
Test rapide d’orientation diagnostic (TROD) par prélèvement nasal et analyse avec un dispositif médical de diagnostic in vitro Dans le cadre de dépistage collectif en période de circulation du virus, organisés au sein de populations ciblées par un établissement d'enseignement ou par les ARS.
Dans le cadre de dépistage individuel des enfants de moins de 12 ans symptomatiques ou contacts à risque, en 2de intention, lorsque le prélèvement nasopharyngé est rendu difficile ou impossible.
Gratuit

100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d’un justificatif*
Autotests par prélèvement nasal et analyse avec un dispositif médical de diagnostic in vitro Pour les personnes asymptomatiques (dès l’âge de 3 ans) dans le cadre :

- d’un dépistage collectif à large échelle au sein de population ciblée par un employeur public ou privé, un établissement de formation ou d’enseignement, un centre d’hébergement ou d’accueil collectif pour mineur

- d’un dépistage ponctuel par l’organisateur d’un évènement ou d’une manifestation à caractère culturel, récréatif ou sportif.
Gratuit

Sur le lieu du dépistage collectif, distribution des autotests à titre gracieux.
Achat privé dans les pharmacies d’officine - Dès l’âge de 3 ans pour les personnes asymptomatiques et qui ne sont pas cas contact (par exemple pour se faire tester avant une rencontre avec des proches). Pas de remboursement par l’Assurance Maladie ni pas l’assurance maladie complémentaire MGEN sauf pour les professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap (sur présentation d’un justificatif professionnel).
Délivrance gratuite d’autotests pour les personnes-contact ayant un schéma vaccinal complet ou âgée de moins de 12 ans qui ne souhaitent pas effectuer un examen de détection du génome du SARS-CoV-2 par RT-PCR ou un test rapide d'orientation diagnostique antigénique ainsi que les élèves déclarés personne contact à l'école, au collège ou au lycée. 100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d’un justificatif au pharmacien**
Autotests réalisés en pharmacie sous supervision d’un pharmacien pour les personnes asymptomatiques et qui ne sont pas cas contact.Il est utilisable 24h comme preuve pour le passe sanitaire « activité » (mais pas pour voyager). 100% Assurance maladie obligatoire limitée aux situations suivantes (sur présentation d’un justificatif*) : personnes vaccinées, personnes ayant une contre-indication médicale ou un certificat de rétablissement, mineurs, et les personnes disposant d’une convocation pour un soin programmé

* Depuis le 15 Octobre 2021, hors Outremers, pour continuer à bénéficier de la prise en charge d’un test à 100% par l’Assurance maladie obligatoire, les personnes devront présenter au professionnel de santé une des preuves suivantes :

- un   certificat   de   vaccination, de   contre-indication   vaccinale   ou   de rétablissement, sous   forme   de   QR-Code (papier   ou   numérique   par exemple via l’application TousAntiCovid) ;

- une pièce d’identité pour les mineurs ;

- un justificatif de contact à risque (mail ou SMS) envoyé par l’Assurance maladie pour une prise en charge au 1er et au 7ème jours ;

- une prescription médicale délivrée par un médecin ou une sage-femme valable 48h et non-renouvelable.

** Délivrance des autotests en pharmacie à réaliser soi-même, sur présentation :
- de la preuve du dépistage immédiat réalisé en laboratoire ou dans une autre pharmacie (résultat négatif) ;
- d’une attestation sur l’honneur de cas contact à défaut de notification par l’assurance maladie. Cette attestation pourra être remplie au comptoir si la personne ne l’a pas rédigée avant de se présenter à la pharmacie ; - d’une attestation fournie par l’établissement scolaire pour les enfants scolarisés.

> Les tests par prélèvement nasopharyngés peuvent être effectués en laboratoire, en structure ambulatoire dédiée, à l’hôpital, en cabinet / domicile.

> Les tests par prélèvement nasal sont réalisés sur le lieu du dépistage collectif par les mêmes personnes que ci-dessus.
Après un test antigénique par prélèvement nasal positif (TROD ou autotest), il est nécessaire de confirmer le résultat par un test RT PCR.

Les résultats sont transmis dans les 15 à 30 minutes suivant la réalisation du test.

> Pour les tests antigéniques qui ne sont plus pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire (hors cas précités) depuis le 15 Octobre 2021, le prix à régler par la personne testée reste identique à celui pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire mais varient en fonction du professionnel qui le réalise, du jour et du lieu où ils sont effectués : 

 

  Pharmacien* Laboratoire de Biologie médicale Infirmier Médecin Sage-femme Chirurgien-dentiste Masseur Kiné
Tarif en cabinet / officine

Semaine : 
25,01 €

Dimanche :
30,01 €

22,02 € 25,54 € 45,11 € (inclut le coût de la consultation) 45,11 € (inclut le coût de la consultation) 25,10 € 24,93 €
Tarif à domicile 29,01 € 29,45 €

* Pour la Réunion, le tarif semaine est de 32,16€ le dimanche.

Les autotests sur prélèvement nasal pour dépister la Covid-19 sont en vente libre en pharmacie mais n’ouvrent plus droit à une prise en charge par l’Assurance maladie obligatoire depuis le 25 Octobre 2021. 

Certaines catégories de professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap (services d’aide à domicile et accueillants familiaux) peuvent toutefois bénéficier gratuitement d’autotests, dans la limite de 10 par mois, sans avancer les frais, sur présentation d’un justificatif professionnel.

Peuvent également en bénéficier les personnels exerçant leurs fonctions dans les établissements d'enseignement ainsi que dans les services d'hébergement, d'accueil et d'activités périscolaires qui y sont associés.

Les personnes-contact ayant un schéma vaccinal complet ayant effectué un test RT PCR ou un test antigénique négatif et les enfants scolarisés déclarés personnes contact à l'école, au collège ou au lycée se voient délivrer un autotest sur présentation :
- de la preuve du dépistage immédiat réalisé en laboratoire ou dans une autre pharmacie (résultat négatif) ;
- d’une attestation sur l’honneur de cas contact à défaut de notification par l’assurance maladie. Cette attestation pourra être remplie au comptoir si la personne ne l’a pas rédigée avant de se présenter à la pharmacie.

=> Tests sérologiques (Prélèvement sanguin)

Ils permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus.

Mode de prélèvement Patients concernés Lieu d’intervention et professionnels habilités Prise en charge MGEN
Test automatisable ELISA (prise de sang)

- Pour le diagnostic initial de patients symptomatiques graves hospitalisés, en cas de tableau clinique ou scanographique évocateur d’infection par le SARS-CoV-2 et de test RT-PCR négatif

 

- Pour le diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques graves hospitalisés mais n’ayant pas pu faire l’objet d’un test RT-PCR avant sept jours

 

- Pour le diagnostic initial de patients symptomatiques sans signe de gravité suivis en ville en cas de tableau clinique évocateur d’infection par le SARS-CoV-2 et de test RT-PCR négatif

 

- Pour le diagnostic de rattrapage de patients présentant des symptômes évocateurs d’une infection par le SARS-CoV-2 (y compris des symptômes prolongés de Covid-19) sans signe de gravité pour lesquels un diagnostic biologique initial n’a pas été établi.

 

- En contexte post vaccinal, pour les patients sévèrement immunodéprimés, afin d'apprécier l’opportunité de renforcer leurs défenses immunitaires.

Prélèvement réalisé en laboratoire, à l’hôpital, en cabinet/domicile (médecins et infirmiers)
Analyse en laboratoire
100% Assurance maladie obligatoire sur présentation d'une prescription médicale et de la carte Vitale
Test diagnostic rapide(TDR) par immuno - chromatographie (prélèvement d’une goutte de sang et utilisation d’un dispositif médical de diagnostic in vitro)

En laboratoire uniquement (ville ou hôpital) : prélèvement + lecture du TDR

Résultat dans les 15 minutes suivant la réalisation du test

Test rapide d’orientation diagnostique (TROD) (prélèvement d’une goutte de sang et utilisation d’un dispositif médical de diagnostic in vitro)

Toutes personnes sans condition d’âge ou de pathologie.

Réalisation et lecture du TROD en pharmacie ou en ambulatoire par des professionnels de santé habilités
Résultat dans les 15 minutes suivant la réalisation du test.

Pas de remboursement ni par l’Assurance maladie obligatoire, ni pas l’assurance maladie complémentaire MGEN

En contexte de dépistage pré-vaccinal, à l'occasion de l'administration de la première dose de vaccin, pour les personnes n'ayant pas été dépistées comme positives dans l'année précédant l'injection. Si le TROD se révèle positif, un schéma à une dose doit être appliqué, quelle que soit l'ancienneté de l'infection. En centre de vaccination COVID ou en cabinet de ville. Prise en charge 100% Assurance maladie obligatoire sur présentation de la carte Vitale

Depuis le 7 juillet 2021, à l'occasion de l'administration de la première dose de vaccin, un dépistage par test rapide d'orientation diagnostique sérologique peut être réalisé pour les personnes n'ayant pas été dépistées comme positives dans l'année précédant l'injection.
Si le TROD est positif, un schéma à une dose doit être appliqué, quelle que soit l'ancienneté de l'infection, ce qui évite l'administration d'une seconde dose de vaccin qui ne serait pas utile. En effet, les personnes ayant été en contact avec le virus de la COVID-19, avec ou sans symptômes, conservent une mémoire immunitaire.

Ces tests réalisés en contexte pré-vaccinal sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire.

Le test sérologique n’est pas valable comme justificatif pour le Passe sanitaire.

=> Renforcement des mesures en cas de contamination dans les écoles

Depuis le 14 mars 2022, le protocole de niveau 1 s'applique dans les écoles du primaire ainsi que les collèges et lycées. L’obligation du port du masque en intérieur pour les élèves et les personnels est suspendue.

Pour les élèves cas contact, les apprentissages se poursuivent en présentiel et un autotest* doit être réalisé à J+2 (2 jours après le dernier contact avec le cas confirmé ou le jour de l'information si le contact a eu lieu depuis plus de 2 jours).

Si l’autotest est positif, l’élève devient un cas confirmé d’où :

- pour les élèves complètement vaccinés ainsi que les élèves d’écoles maternelle et primaire,  une période d’isolement de 7 jours pouvant être réduite à 5 jours si un test antigénique ou RT-PCR réalisé au 5ème jour est négatif et en l'absence de symptômes depuis 48 heures

- pour les élèves de 12 ans et plus non ou partiellement vaccinés, une période d’isolement de 10 jours pouvant être réduite à 7 jours si un test antigénique ou RT-PCR réalisé au 7ème jour est négatif et en l'absence de symptômes depuis 48 heures.

 

Le port du masque en intérieur est fortement recommandé pour les cas contacts (à partir du CP) pendant 7 jours après la survenue du cas confirmé.

 

*L’autotest à réaliser  sont remis gratuitement en pharmacie sur présentation d’une attestation fournie par l’école.

Plus d’information sur la conduite à tenir sur le site education.gouv.fr.

 

 

Pour connaitre les conditions de prise en charge des vaccins, consultez notre rubrique dédiée « campagne de vaccination contre la Covid-19 ». Cliquez ici pour accéder à la rubrique

Vos frais d’hospitalisation seront pris en charge dans les conditions habituelles.

Depuis le 2 juin 2021, les transports de patients vers des centres de dépistage pour réaliser des tests de dépistage préventif (avant d’être hospitalisé ou de subir une intervention chirurgicale par exemple) sont pris en charge dans les conditions habituelles, soit à hauteur de 65 % par l’Assurance maladie obligatoire (sauf cas d’exonération) et 35% par votre Assurance maladie complémentaire (selon les termes de votre contrat). Une entente préalable est nécessaire pour les transports de plus de 150 km.

Les frais de transports vers les centres de vaccination pour les patients dans l’incapacité de se déplacer seuls sont également pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire.

La législation européenne prévoit une coordination entre systèmes de Sécurité sociale. Vos frais de soins (hospitalisation et transport) sont refacturés entre organismes de Sécurité sociale ; en principe, rien ne vous sera facturé directement.

Trois modalités de retours sont possibles :

  • Retour direct au domicile : le transport peut être organisé en avion, train, ambulance non médicalisée, transport assis professionnalisé (véhicule sanitaire léger ou taxi) ou véhicule particulier et sera pris en charge.
  • Transfert vers un établissement de santé de la région d’origine si votre état de santé nécessite une prise en charge dans une structure adaptée. Le transfert est effectué par l’établissement européen en avion, train, ambulance médicalisée.
  • Retour du corps en cas de décès. L’établissement de santé où le patient est décédé prend en charge les frais liés au transport funéraire jusqu’au lieu convenu avec la famille.

Si votre état de santé ne requiert pas une surveillance continue 24h/24h en soins intensifs, vous pouvez être placé.e en hospitalisation à domicile lorsque l'urgence de la situation le justifie, ceci même sans la prescription médicale préalable habituellement requise.

L’établissement d’hospitalisation à domicile est dispensé d’obtenir l’accord de votre médecin traitant en cas d’indisponibilité de ce dernier ou compte tenu de l’urgence de la situation.

Lorsque le patient est pris en charge conjointement par un établissement d’hospitalisation à domicile et par un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ou par un service polyvalent d’aide et soins à domicile (SPASAD), la répartition des actes entre l’hospitalisation à domicile et le service concerné sera précisée dans le cadre d'un protocole personnalisé de soins : les soins infirmiers, le suivi médical et les autres soins paramédicaux sont coordonnés par l'établissement d’hospitalisation à domicile.

Pour les personnes âgées vivant en EHPAD, le contexte d’épidémie liée de la COVID-19 nécessite l’appui de tous les professionnels de santé, qu’ils exercent en établissements de santé ou en ville.

Depuis le début de l’épidémie, la persistance de symptômes au delà de 2 à 3 semaines après l’infection au COVID-19 a été observée chez plus de 20 % des patients après 5 semaines et chez plus de 10 % des patients après 3 mois.

Suivant la HAS, un patient présente des symptômes prolongés de la Covid-19 lorsqu’il répond aux 3 critères suivants :

  • Épisode initial symptomatique de la Covid-19 confirmé ou probable;
  • Présence d’au moins un des symptômes initiaux au-delà de 4 semaines suivant le début de la phase aiguë de la maladie;
  • Symptômes initiaux et prolongés non expliqués par un autre diagnostic.

À ce jour, les facteurs de risques identifiés sont : l’hospitalisation ainsi que le cumul, lors de l’épisode initial de la maladie, d’un grand nombre de symptômes.

 

La Haute Autorité de Santé a actualisé le 19 novembre 2021 ses recommandations de prise en charge de premier recours des patients adultes présentant des symptômes prolongés de Covid-19.

 

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Une fatigue extrême et souvent fluctuante;
  • Une gêne respiratoire : essoufflement sans effort et la persistance d’une toux;
  • Des douleurs : thoraciques, céphalées, oculaires, vertiges, musculaires ou articulaires, mal au dos, d’engourdissement désagréable ou de fourmillement au niveau des membres, maux de ventres;
  • Des problèmes de peau : prurit cutané, urticaire, pseudo-engelures aux pieds ou aux mains, chute de cheveux;
  • Des problèmes oculaires : larmoiement, yeux rouges, fatigue oculaire, troubles de la vision (baisse de l'acuité visuelle, vue double, images anormales)...;
  • Des troubles digestifs : régurgitations, ballonnements, nausées, constipation ou au contraire diarrhée, intolérance à certains aliments, baisse ou perte d’appétit;
  • Des anomalies des sens : troubles de l’odorat (perte de l’odorat ou odeurs déformées) ou du goût (perte ou mauvaise perception des saveurs);

D’autres troubles divers :

  • difficultés de concentration et de mémoire, une irritabilité, une anxiété;
  • troubles du sommeil;
  • des sueurs froides ou chaudes;
  • des fuites urinaires;
  • un dérèglement menstruel (modification des règles);
  • des troubles de l’érection et une diminution de la libido.

Souvent, plusieurs symptômes sont associés.

Leur évolution est souvent fluctuante dans le temps avec des phases d’aggravation et de récupération.

Quels que soient les symptômes persistants que vous ressentez, prenez contact en priorité avec votre médecin traitant ou un médecin généraliste. La stratégie thérapeutique recommandée par la HAS repose sur 4 piliers : traitements symptomatiques, information, rééducation et prise en charge psychologique.

Le médecin traitant pourra par exemple :

  • Prendre en charge directement vos symptômes, déterminer avec vous l’intérêt d’éventuels examens complémentaires et identifier les traitements les plus appropriés ;
  • Vous aider à rééduquer et autogérer les symptômes pouvant gêner votre vie quotidienne ;
  • Vous orienter vers le médecin spécialiste adapté à la prise en charge de vos symptômes, afin de disposer d’un avis spécialisé complémentaire ;
  • Vous orienter vers une cellule « post-Covid » dédiée si votre situation médicale nécessite l’intervention de plusieurs spécialités et d’un suivi renforcé.

Les cellules post-Covid : c’est un réseau pluridisciplinaire territorial de coordination mis en place par le ministère des Solidarités et de la Santé pour appuyer les médecins traitants dans la prise en charge les cas de symptômes prolongés de la Covid-19 complexes et nécessitant une prise en charge globale des patients.
Chaque cellule est constituée de différents spécialistes : médecin généraliste interne ou infectiologue, masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, pneumologue, neurologue, psychiatre, psychologue, médecin réanimateur, cardiologue, rhumatologue, nutritionniste.

 

Pour trouver une cellule de coordination, vous pouvez consulter le site de l'Agence Régionale de Santé de votre région pour connaître la « cellule de coordination post-Covid » la plus proche.

 

=> Un questionnaire en ligne est désormais disponible pour préparer la consultation avec votre médecin traitant.

Mis au point par de l’association « TousPartenairesCovid »*, son objectif est d’anticiper la première consultation, de vous aider à décrire vos symptômes, de recueillir le plus d’informations sur les signes du Covid long.

C’est un questionnaire anonyme : aucune donnée d’identification n’est à saisir et n’est enregistrée. Il n’est pas possible d’enregistrer les réponses afin de les compléter dans un second temps. Vous pouvez lister vos symptômes, les examens et la prise en charge déjà réalisés et imprimer une synthèse à remettre à votre médecin traitant.

A ce jour, le questionnaire s’adresse aux personnes majeures. Une version pour les enfants, avec des questions pédiatriques spécifiques, est en cours de préparation.

=> Accédez au questionnaire

* TousPartenairesCovid est une association qui a pour missions de mutualiser et de partager des connaissances fiables et pertinentes, entre patients, professionnels de santé et chercheurs, concernant la maladie COVID 19 et ses séquelles.

Certains enfants et plus souvent des adolescents peuvent présentés des symptômes prolongés du Covid-19. Leur fréquence (environ 5 %) est inférieure à celle observée chez l’adulte.
On parle de Covid long quand les symptômes persistent au-delà de 4 semaines après l’infection.

Les symptômes sont souvent combinés :

  • fatigue, voire épuisement, malaises après un effort ;
  • maux de tête, vertiges, troubles du sommeil, difficultés à se concentrer ;
  • douleurs diverses (articulations, muscles, thorax, abdomen) ;
  • palpitations cardiaques ;
  • troubles de la déglutition, perte de poids ;
  • perte du goût et de l’odorat persistante ;
  • toux, essoufflement, etc...

Ils ont un réel impact sur la vie quotidienne de l’enfant / adolescent (activités scolaires et de loisirs) et nécessitent de consulter son médecin traitant.

Il fixe avec lui des objectifs, revus régulièrement : loisirs, activité physique, sport, école, vie relationnelle amicale et familiale. Il prescrit, si nécessaire, des médicaments pour atténuer les symptômes (antalgiques par exemple) et l’oriente, si besoin, vers des médecins spécialistes, des rééducateurs (kinésithérapeute, orthophoniste, etc.) et à un psychologue.

Il n’existe pas d’affection longue durée (ALD) spécifique pour les symptômes persistants de la Covid-19.

Dans certaines situations toutefois, il est possible d’obtenir la reconnaissance en maladie professionnelle.

Il est également possible de bénéficier de la reconnaissance en ALD exonérante dans les cas suivants :

  • Vous êtes déjà en ALD pour une maladie et celle-ci s’aggrave du fait de la Covid-19. La prise en charge de cette aggravation sera prise en charge en ALD.
  • Vous souffrez de séquelles inscrites dans la liste des ALD. Vous pouvez obtenir l’ALD concernée. Par exemple, une insuffisance respiratoire suite à la Covid-19.
  • Vous pouvez faire une demande au titre de l’ALD hors liste en cas de forme sévère de symptômes prolongés de la Covid-19, qui ne rentrerait pas dans les 2 premiers cas. Pour cela, il faut remplir les critères de l’ALD hors liste :
    • durée d’évolution prévisible supérieure à 6 mois ;
    • la prise en charge doit comprendre obligatoirement un traitement médicamenteux ou un appareillage.
    • 2 critères parmi les 4 suivants sont également obligatoires :
      • hospitalisation à venir ;
      • actes techniques médicaux répétés ;
      • actes biologiques répétés ;
      • soins paramédicaux fréquents et réguliers.

      La prise en compte de l’ALD peut être rétroactive car elle s’applique à la date du début des symptômes. L’ALD est accordée pour une durée limitée, définie par le médecin conseil de l’Assurance Maladie.

      Lorsque votre situation ne répond à aucune des possibilités d’ALD exonérante mais qu’elle nécessite des transports itératifs, une ALD non exonérante peut vous être octroyée au titre de l’article 324.1 du code de la Sécurité sociale.

Il existe plusieurs dispositifs de prise en charge de soutien psychologique.
Pour plus d’informations, cliquez sur le lien correspondant :

 

1.       Dispositif « Santé Psy Etudiants » s'adressant à tous les étudiants du supérieur et prolongé jusqu’au 31 août 2022  : EN SAVOIR PLUS SUR LE DISPOSITIF ETUDIANTS

 

2.       Prestation exceptionnelle s’adressant aux adhérents d’une complémentaire santé MGEN : EN SAVOIR PLUS SUR LA PRESTATION EXCEPTIONNELLE MGEN

 

3.       Dispositif « MonPsy » : EN SAVOIR PUS SUR LE DISPOSITIF DE PRISE EN CHARGE PAR LA SECURITE SOCIALE DE SEANCES DE PSYCHOLOGIE

 

 

Depuis le 13 Mai 2020, l’enregistrement dans le dispositif « Contact Covid » vaut prescription pour la délivrance de masques en officine et pour la réalisation d’un test de dépistage en laboratoire pour chacune des personnes enregistrées. Les patients recensés et enregistrés dans Contact Covid sont invités à se présenter en pharmacie pour se faire délivrer, sans frais, des masques chirurgicaux.

Pour plus de précisions sur ce dispositif, reportez-vous à la partie « Dispositif contact Covid ».

Peuvent bénéficier de la distribution gratuite de boîtes de masques de protection :

  • Les personnes atteintes du virus covid-19 sur présentation d'un document attestant d'un résultat positif à un test virologique de la maladie ou email ou sms de l'Assurance Maladie,
  • Les personnes ayant été identifiées comme un “cas contact” dans le traitement de la Caisse nationale de l'Assurance maladie dénommé « Contact Covid »,
  • Les personnes identifiées à très haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19 du fait de leur état de santé sur prescription médicale.
  • Les accueillants familiaux et les salariés de l'aide à domicile à cette liste de bénéficiaires.

 

Depuis le 3 Février 2022, des masques FFP2 sont délivrés gratuitement aux personnes à risque de formes graves du covid-19 et immunodéprimées, pour lesquelles la vaccination n'induit pas la production et le maintien d'un titre d'anticorps à un niveau suffisant pour assurer une protection suffisante ou chez lesquelles une maladie ou un traitement entraîne une baisse rapide du niveau des anticorps.

 

Par ailleurs, pour faire face à la menace sanitaire grave liée à l'épidémie de Covid-19, et dans l'intérêt de la santé publique, l'Etat assure la distribution gratuite de masques de protection sanitaire aux personnes bénéficiant de la complémentaire santé solidaire, de l'aide au paiement d'une complémentaire santé ou de l'aide médicale de l'Etat. Des campagnes ont été organisées auprès des bénéficiaires ayant un contrat en cours au 22 Juillet 2020, 24 Septembre 2020, au 24 Décembre 2020, au 28 avril 2021, 9 Septembre 2021 et 30 Décembre 2021.

Pour les assurés gérés en Régime Obligatoire par MGEN et résidant à l’étranger (détachés et fonctionnaires maintenus au régime français de Sécurité sociale), les tests effectués dans l’Etat de résidence sont pris en charge selon les modalités habituelles et la « règlementation MISP » sans qu’il soit nécessaire de présenter une prescription médicale pour les tests PCR, les tests salivaires et les tests antigéniques.

Les tests sérologiques seront pris en charge sur présentation d’une prescription médicale.

Pour toute question concernant vos prises en charge en période de Covid-19, consultez la page dédiée : Assistance MGEN Internationale.

Vos prestations de santé sont prises en charge dans les conditions habituelles : par MGEN le cas échéant, par le régime étranger, la Caisse des Français de l’Etranger ou une Assurance maladie privée. Si vous êtes retraité, le CNAREFE ou la CPAM de Tours peuvent également être compétents, selon votre situation. Il n’a pas été décidé de mesures particulières.

La prise en charge des tests Covid réalisés au cours d’un séjour en France au bénéfice des Français de l’Etranger est assuré comme suit :

  • Pour les assurés du régime obligatoire MGEN et de la Caisse des Français de l’Etranger, les tests Covid réalisés en France sont remboursés à 100 % par l'Assurance maladie obligatoire sans avance de frais. Si vous n’avez pas bénéficié du tiers payant et que vous avez fait l’avance de frais, vous pouvez demander le remboursement de votre facture acquittée.
  • -
  • Pour les personnes de nationalité française non gérées par le régime obligatoire de la CFE, ou par une CPAM au titre d’un accord international, les demandes de remboursement des tests Covid doivent être effectués en France vers une plateforme sécurisée.

Des dispositions particulières et réciproques ont été prises dans le cadre des accords franco-québécois. Vous continuerez à bénéficier de la prise en charge par la RAMQ de vos soins de santé pour la durée de l’interruption volontaire de vos études, recherches ou stage et pendant la durée de votre séjour prolongé au Québec, jusqu’à votre retour en France.

Le CLEISS précise que dans le cadre de l'application des accords existants, la solution du recours au détachement doit être privilégiée.

  • Si l’activité habituelle est exercée dans un pays signataire d’une convention bilatérale avec la France, vous devez vous rapprocher de votre employeur qui doit régulariser la situation auprès de l'institution compétente de Sécurité sociale de l'Etat d'exercice afin d’être détaché.e selon la convention bilatérale qui gouverne votre situation.

    Exemple : un assuré expatrié au Maroc, relevant du régime marocain doit demander à son employeur de faire application de l’accord bilatéral franco-marocain du 22 octobre 2017 afin de le détacher en France. L’intéressé sera alors muni d’un formulaire conventionnel, qu’il présentera à la CPAM de son lieu de résidence en France, compétente pour assurer la prise en charge de ses frais de santé.

  • Si l’activité habituelle est exercée dans un pays non signataire d’une convention bilatérale de Sécurité sociale mais que vous bénéficiiez déjà de la CFE, cette couverture demeure effective pour les soins en France au-delà de la limite de 3 mois et de manière exceptionnelle jusqu'à 6 mois. Au-delà, le régime maladie obligatoire de sécurité sociale prendra le relai.

  • Si l’activité habituelle est exercée dans un pays non signataire d’une convention bilatérale de Sécurité sociale mais que vous êtes maintenu au régime obligatoire français, votre couverture préalable à la Sécurité sociale française sociale se poursuit.

    Exemple : Un assuré en poste au Cameroun, maintenu au régime obligatoire français, poursuivant son activité en France, reste maintenu au régime obligatoire français et bénéficie de la prise en charge de ses soins dans les conditions habituelles.

  • Pour les situations non visées ci-dessus, vous devez être assuré en France et les cotisations versées par l’employeur doivent l’être auprès du CNFE (Centre national des firmes étrangères). Vous devrez alors vous rapprocher de la CPAM de votre lieu de résidence en France pour la prise en charge de ses frais de santé.

En cas de difficultés dans la mise en œuvre de ces solutions, il vous est possible de contact avec le CLEISS qui pourra débloquer les situations. Au besoin, l'autorité compétente (la direction de la Sécurité sociale) s'engage à intervenir pour aplanir toute difficulté.

  • Conditions de déplacement :

Une classification des pays a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique.

La classification actuelle des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires est la suivante :

  • Pays « verts » : pays dans lesquels aucune circulation active du virus n’est observée et aucun variant préoccupant n’est recensé.
  • Pays « orange » : pays dans lesquels on observe une circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants.

Se référer au site du Ministère de l’intérieur
Se référer au site du Ministère des affaires étrangères

Se référer également à la rubrique « Passe sanitaire »

Pour les entrées en France, y compris pour l’Union européenne :

- pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test n'est exigé au départ, la preuve d’un schéma vaccinal complet redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance,

- pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif (RT-PCR de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 48 heures) pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste « verte », caractérisée par une circulation modérée du virus.

- pour les voyageurs non vaccinés qui viennent d’un pays de la liste « orange », ils doivent continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et peuvent toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.

Les déplacements dans les Outre-mer ne restent autorisés que pour motif impérieux pour les personnes de 12 ans et plus non ou partiellement vaccinées.

Pour plus d’information sur vos déplacements à l’étranger : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/je-pars-a-l-etranger/

Se référer à la rubrique « Passe sanitaire »

  • Conditions de prise en charge des tests de dépistage :

Les tests virologiques (nasopharyngés, oropharyngés et salivaires) effectués en France, à votre demande sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire, même en l’absence de prescription médicale pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet et les enfants.

Le remboursement des tests sérologiques reste conditionné à la présentation d’une prescription médicale ou d’un bon de prise en charge délivré par l’ARS ou l’Assurance maladie.

Pour la réalisation du test au cours d’un séjour temporaire dans un Etat membre de l’UE-EEE-Suisse depuis le 7 juillet 2021, une prise en charge est possible uniquement pour les tests PCR et antigénique à caractère médical (présence de symptômes), sur prescription médicale.

Les tests PCR, les tests salivaires et les tests antigéniques réalisés sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire sur la base d’un forfait de 35 euros. Si une consultation est facturée, elle sera remboursée dans les conditions habituelles.

Les tests sérologiques sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire sur la base d’un forfait de 17 euros.

Pour la réalisation du test au cours d’un séjour temporaire dans un Etat hors de l’UE-EEE-Suisse (quel que soit le pays) la prise en charge s’effectue dans le cadre de la règlementation applicable aux soins inopinés à l’étranger et est systématiquement subordonnée à la présentation d’une prescription médicale (ou d’un compte-rendu médical) du pays de séjour.
Tous les tests (PCR, tests salivaires, antigéniques et sérologiques) sont pris en charge dans la limite de 35 euros.

Dans tous les cas, pour être remboursé, la facture du test réalisé ainsi que la prescription médicale ou le certificat médical devront être impérativement joints comme justificatifs au formulaire S3125.

Les tests effectués dans l’Etat de résidence d’un assuré MGEN extra métropolitain restent pris en charge selon les modalités habituelles de leur couverture santé « MISP » et sans qu’il soit nécessaire que l’assuré présente une prescription médicale pour les tests PCR et antigéniques. La prise en charge des tests sérologiques reste soumise à la présentation d’une prescription.


Découvrez votre
Espace personnel

Consultez la page de présentation de votre Espace personnel et visionnez nos tutoriels vidéo pour découvrir l'ensemble des services en ligne mis à votre disposition.

Connectez-vous Visionnez la vidéo

Et retrouvez l'essentiel de vos services en ligne dans l’application MGEN :

 


Pour toutes informations utiles :

Fiches pratiques (Santé publique France)

Pour plus d’informations sur le coronavirus : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Espace d’information du Gouvernement sur la Covid-19 dédié aux personnes en situation de handicap : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/espace-handicap

Pour plus d’informations sur les mesures dans l’enseignement supérieur :
https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid39562/covid-enseignement-superieur-mobilise.html

Pour plus d’informations sur les mesures dans l’éducation nationale :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/education

Pour toute information relative à la campagne de vaccination et au Passe vaccinal et sanitaire, consulter notre rubrique dédiée.

Pour la rubrique « Dispositif Contact Covid » : Informations au 06 Avril 2022 : Les informations concernant la gestion de votre Assurance maladie obligatoire sont issues des différents textes parus au Journal officiel et de directives de l’Assurance maladie. Elles sont susceptibles d’évoluer et sont donc fournies à titre informatif et n’engagent pas la responsabilité de MGEN.
Pour toute information relative au dispositif « Contact-Covid », consulter notre rubrique dédiée

Pour la rubrique « Vos arrêts de travail » : Informations au 31 janvier 2022 : Les informations de cette rubrique sont notamment celles mises à disposition par la Direction Générale de la Fonction Publique (DGAFP) sur son site Internet, de l’Assurance maladie sur le site declare.ameli.fr, des lois et décrets en vigueur. Elles sont susceptibles d’évoluer et sont donc fournies à titre informatif et n’engagent pas la responsabilité de MGEN.
Concernant votre protection statutaire, seule votre administration employeur pourra vous confirmer les modalités mises en place dans votre service ou établissement.
Pour toute information relative aux arrêts de travail, consulter notre rubrique dédiée.

Pour la rubrique « Vos démarches » : Informations au 16 décembre 2021 : Les informations dans cette rubrique sont notamment celles issues des différents Décrets et arrêtés parus au Journal officiel, mises à disposition par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et mises en ligne sur son site Internet.ameli.fr.
Elles sont susceptibles d’évoluer et sont donc fournies à titre informatif et n’engagent pas la responsabilité de MGEN.
Pour toute information relative à vos démarches, consulter notre rubrique dédiée.

Pour la rubrique « Vos frais de santé » : Informations au 09 Juin 2022 : Les informations concernant la gestion de votre Assurance maladie obligatoire sont issues des différents textes parus au Journal officiel et de directives de l’Assurance maladie. Elles sont susceptibles d’évoluer et sont donc fournies à titre informatif et n’engagent pas la responsabilité de MGEN.
Pour toute information relative à vos frais de santé, consulter notre rubrique dédiée