Retourner au travail : travailler sur notre retour

Si le 11 mai donne le signal d’un retour sur le lieu de travail pour beaucoup, des interrogations demeurent sur les modalités de la reprise. De manière générale, une variation de l’environnement s’accompagne d’une gamme variée d’émotions, qu’elles soient jugées positives ou négatives, elles nous informent sur nos besoins. En cette période, le stress est donc une réaction légitime : accepté et apprivoisé, il peut devenir un réel levier pour nous aider à nous adapter et à agir dans cette situation nouvelle.

Des semaines déstabilisantes

L’annonce de l’entrée en confinement, le 12 mars dernier, a bouleversé le quotidien de la population française (fermeture des établissements scolaires, chômage partiel, fermeture des commerces, télétravail, …) et a impacté les différentes sphères - personnelles, familiales, relationnelles, amicales et professionnelles- de chacun, nécessaires à son bon équilibre. Nos besoins, physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime et d’accomplissement de soi se sont vus balayés par les incertitudes sanitaires et économiques relayées heure après heure dans les médias.

Le rôle structurant du travail a été mis en exergue et la hiérarchie et l’utilité sociale des métiers sont remises en question. En effet, certaines professions, faisant hier encore l’objet d’une faible reconnaissance sociale, sont devenues aujourd’hui essentielles à nos besoins primaires ; tandis que d’autres ont pu se poser la question de leur légitimité. Dominique MEDA, philosophe et sociologue du travail avance qu’ “Aujourd’hui, les métiers essentiels sont ceux qui nous permettent de continuer à vivre”.

Le stress naturel généré par tout bouleversement du quotidien et du travail (retour de congé maternité, mutation professionnelle, déménagement, arrêt maladie, …) nous conduit à questionner nos pratiques et routines professionnelles. C’est le moteur qui nous pousse à trouver des réponses : il faut l’accepter et s’en saisir !

Travailler notre retour au travail

  • Ne pas brusquer la reprise : comme pour toute situation de réadaptation professionnelle (après des vacances, des congés longs...), patience et bienveillance, envers soi et envers les autres, sont de mise. Accepter de prendre le temps, de monter progressivement en puissance et en compétences, ne pas exiger l’impossible de soi-même ni d’autrui.
  • Rechercher toute information fiable et pragmatique sur les mesures de sécurité garanties par son employeur : ce sont les informations des protocoles sanitaires et de notre employeur qui sauront nous rassurer parce qu’elles seront claires, pratiques et adaptées à notre contexte réel de travail.
  • Exprimer, raconter et partager notre vécu et nos émotions : la mise en mots et en récit1 aide à prendre du recul, à nous apaiser et à nous construire. Dialoguer, c’est resserrer les liens et conforter notre sentiment d’appartenance à une équipe, à un collectif. A défaut de nous serrer la main, serrons-nous les coudes !
  • Valoriser ce que l’on a appris durant le confinement : forcé à vivre et à travailler autrement, chacun a pu découvrir en soi de nouvelles ressources, développer de nouvelles compétences, faire preuve de créativité. Si l’on a pu faire aussi bien, voire mieux, en travaillant autrement, pourquoi vouloir reprendre nos anciennes habitudes ? C’est sans doute le moment propice pour réaménager nos façons de faire.
  • Ecouter, s’inspirer et se soutenir : le confinement a eu aussi pour conséquence de nous faire découvrir d’autres facettes de nos collègues. Profitons de cet élan pour faire confiance à l’intelligence collective et repenser ensemble les modalités de travail et la place de chacun au sein de l’équipe.

Nous avons été déstabilisés par le confinement, nous le serons après. Chacun à notre rythme, nous savons nous adapter à ces bouleversements, nous apprenons et réapprenons. Valérie Combette-Javault, psychologue du travail, rappelle qu’“ensemble nous pouvons penser notre travail de demain, pour mieux le panser”.

SOURCES

La construction de l’identité par le récit, https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2010-4-page-229.htm?contenu=resume

en temps réel