Rentrez dans la bonne voix

Soupirer d’aise, chantonner, crier en un élan jubilatoire accompagnent souvent les moments de plénitude estivale… Avec la rentrée et le retour au travail, notre voix servira à démontrer, argumenter, convaincre ...

La voix s’alimente de la Raison et des pulsions, des concepts et des émotions, du Verbe et de la Chair. Issue de notre héritage génétique mais aussi culturel, elle est l’émanation sonore de nous-même. Notre voix nous raconte. Avec la rentrée, notre voix servira à démontrer, argumenter, convaincre ...

Utilisée quotidiennement, la voix fait entièrement partie de notre capital santé. S’en servir harmonieusement nous permet d’exercer avec plaisir tous les muscles, muqueuses, os et cartilages que l’émission vocale sollicite. Bien qu’elle semble infatigable, acquise pour toujours, il faut en prendre soin. Car la voix peut tomber malade et nous « lâcher ».

Nichés à l’horizontal derrière notre pomme d’Adam, les deux très petits muscles qu’on appelle « cordes vocales » ou plus scientifiquement « plis vocaux », sont sept fois plus résistant que le biceps, mais néanmoins altérables, et, comme le reste du corps, soumis aux affres du temps.

La fatigue vocale génère rapidement le forçage vocal. Or, moins on a de voix et plus on force dessus. Les gestes délétères s’entretiennent entre eux et se pérennisent, favorisant le déclenchement de pathologies vocales appelées « dysphonies ». L’hygiène de vie, les situations de parole, notre profession, notre genre, notre âge, notre environnement ont aussi un impact important sur notre santé vocale.

Pour le tiers des salariés dont la voix est le premier instrument de travail, tels les enseignants, les avocats, téléopérateurs, les commerciaux… les dysphonies constituent un réel handicap avec altération à la fois de la santé physique et psychique.

La voix s’envisage en termes de capital. Elle se travaille, s’optimise, se dégrade, se répare auprès des spécialistes adaptés : médecins ORL, phoniatres, orthophonistes mais aussi auprès des professionnels du discours et de la communication comme les coachs vocaux, les praticiens de la communication non violente, les spécialistes de la gestion des conflits, car le comportement relationnel détermine le geste vocal en lui-même. Protéger sa voix c’est apprendre à communiquer différemment.

Septembre, moment de retour au travail, demande d’être en forme. La montée en puissance du télétravail, la pratique grandissante des conférences à distance, le port systématique du masque dans les lieux publics sont autant de données qui requièrent vigilance et l’observance de bonnes pratiques oratoires, vocales, posturales et relationnelles, si l’on ne veut pas y laisser la voix.

MGEN accompagne la santé vocale de ses adhérents : consultez Vocal’IZ et découvrez articles, astuces et exercices pour prendre soin de votre voix !

Rédigé par Corinne Loie, orthophoniste-vocologiste chargée de prévention pour MGEN.

SOURCES

La voix Tome 1 Anatomie et physiologie des organes de la voix et de la parole 4éd, F. Le Huche, André Allali, 2010

L’équilibre et le rayonnement de la voix, Benoît Amy de la Bretèque, Ed. Solal (2013).
La voix, Guy Cornut, Collection Que sais-je ? Numéro 627 Ed. PUF (2019).

La voix, ses troubles chez les enseignants, expertise collective commanditée par la MGEN à l’INSERM Collection del’ INSERM (2006).
La voix et ses sortilèges, Marie-France Castérède, Ed. Les belles lettres (1987).

en temps réel