« Octobre rose » : une campagne forte pour MGEN

Cette campagne de dépistage organisé des cancers du sein a toujours fortement mobilisé MGEN. Pour ce faire, de nombreuses actions sont proposées sur les territoires : ateliers, courses, sensibilisation au sport adapté pour des femmes en traitement ou en rémission de cancer.

Au niveau de la recherche, MGEN appuie depuis les années 90 l'étude E3N portée par l’Inserm et l’Institut Gustave Roussy. Cette étude épidémiologique s’intéresse à l’impact du mode de vie, de l’alimentation, de l’environnement et des traitements sur la santé des femmes. L’étude s'appuie sur une cohorte d'environ 100 000 femmes françaises, nées entre 1925 et 1950, qui ont été sollicitées parmi les adhérentes de la MGEN et qui ont accepté de participer à cette aventure scientifique.
Cette enquête de grande envergure a permis de solliciter les enfants, petits-enfants et les pères des enfants de ces femmes afin que se perpétue l’étude en étude E4N (Etude Epidémiologique auprès des Enfants des femmes E3N).

Toujours dans ce domaine, MGEN continue de mener des partenariats innovants en matière de recherche autour du dépistage des cancers du sein avec un partenariat avec l’étude MyPeBS (My Personnal Breast cancer Screening) portée par UNICANCER. Ce partenariat sera effectif avant la fin de l’année. Cette étude clinique internationale a pour objectif d’évaluer une nouvelle stratégie de dépistage du cancer du sein, basée sur le risque individuel de chaque femme de développer cette maladie. Les assurées MGEN vont désormais pouvoir être intégrées aux groupes d’étude.

en temps réel