Votre santé

« MonPsy », un accompagnement psychologique pris en charge

A partir du 5 avril 2022, le dispositif « MonPsy » va permettre aux personnes en souffrance psychique d’intensité légère à modérée de bénéficier d’un accompagnement psychologique, dès l’âge de 3 ans.

La santé mentale constitue l’un des enjeux majeurs de santé publique de notre époque. Les besoins d’accompagnement, toutes classes d’âge confondues, ont été amplifiés par la crise sanitaire. Ce dispositif d’accompagnement psychologique, annoncé en septembre 2021, est avant tout une première étape pour rendre accessible le soin psychologique. L’objectif du dispositif est d’offrir une prise en charge aux personnes qui, auparavant, pouvaient renoncer à consulter pour des raisons financières.

 

POUR QUI ?

Ce dispositif s’adresse :

  • Aux enfants dès l’âge de 3 ans et aux adolescents, en situation de mal-être ou souffrance psychique d’intensité légère à modérée, pouvant susciter l’inquiétude de l’entourage (famille, milieu scolaire, médecin, etc.).
  • Aux adultes de plus de 18 ans en souffrance psychique présentant :
    o Un trouble anxieux d’intensité légère à modérée
    o Un trouble dépressif d’intensité légère à modérée
    o Un mésusage du tabac, d’alcool et/ou de cannabis (hors dépendance)
    o Un trouble du comportement alimentaire sans critères de gravité

Toutes les situations qui nécessitent une prise en charge et un avis par un psychiatre sont exclues du dispositif, notamment en cas de :

  • risques suicidaires
  • formes sévères de troubles dépressifs ou anxieux ;
  • troubles du comportement alimentaire avec signes de gravité (voir plus bas) ;
  • troubles neurodéveloppementaux sévères ;
  • antécédents psychiatriques sévères dans les 3 ans ;
  • toute situation de dépendance à des substances psychoactives.

Les patients en ALD ou en invalidité pour motif psychiatrique ou en arrêt de travail de plus de 6 mois pour un motif psychiatrique ne peuvent pas bénéficier du dispositif.

Conditions complémentaires pour bénéficier de l’accompagnement :

  • être adressé à un psychologue par son médecin traitant grâce à un courrier ;
  • s'adresser à un psychologue conventionné dans ce dispositif

Pour les enfants mineurs, le médecin doit demander l’accord des titulaires de l’autorité parentale avant de l’orienter vers un accompagnement psychologique.

Si le patient répond aux critères d’inclusion, le médecin lui transmet :

  • Un courrier d’adressage, nécessaire pour la prise en charge. Ce courrier n’indique pas le nombre de séances, c’est le psychologue qui proposera le nombre nécessaire, en accord avec le patient. Le courrier est valable 6 mois.
  • Un courrier d’accompagnement destiné au psychologue pour lui donner les éléments de contexte, les éléments cliniques ainsi que les motifs d’adressage.

 

QUEL PARCOURS DE PRISE EN CHARGE ?

*Le psychologue choisit doit :
- être inscrit auprès de son agence régionale de santé ;
- avoir une expérience professionnelle (en psychologie clinique ou en psychopathologie) de 3 ans minimum ;
- avoir conclu une convention avec la caisse primaire d'assurance maladie.

Il existe un annuaire MonPsy pour trouver les psychologues partenaires. Vous pouvez également choisi un psychologue qui réalise les séances à distance.

**Si la personne se trouve dans une des situations suivantes, elle n’a pas besoin d’avancer de frais :
- Bénéficiaire de la Complémentaire Santé Solidaire (CSS)
- Bénéficiaire de l’Aide Médicale d’Etat (AME)
- Soins en lien avec une maladie : Affection de Longue Durée (ALD) ou accident causé par un tiers
- Soins en lien avec une maternité (à partir du 6ème mois de grossesse)
- Soins en lien avec un accident du travail ou une maladie professionnelle (AT-MP).

A la fin de l’accompagnement, avec l’accord du patient, le médecin et le psychologue peuvent échanger entre eux pour faire le point sur la situation du patient et l’orienter. Si l’état de la personne ne s’est pas amélioré, le médecin l’oriente vers une prise en charge plus adaptée : centre médico-psychologique (CMP), CMP infanto-juvéniles, psychiatre (en libéral ou à l’hôpital), maison des adolescents… Le patient peut également continuer les séances avec son psychologue, sans être remboursé.

A noter que le forfait de 8 séances peut être renouvelé chaque année suivants les mêmes conditions.

Bon à savoir : jusqu’au 31 août 2022, les étudiants peuvent bénéficier à la fois du dispositif « Santé Psy Etudiant » et du dispositif « MonPsy ».

 

COMMENT EST-ON REMBOURSE ?

Le patient règle directement le psychologue après chaque séance ou à la fin des séances, selon le choix du psychologue. Il sera remboursé par son organisme d’assurance maladie obligatoire à hauteur de 60% du tarif de chaque séance (40 € pour le bilan et 30 € pour les séances suivantes). Pour pouvoir être remboursé, le patient transmet la feuille de soins du psychologue et le courrier d’adressage du médecin.

Le ticket modérateur de 40% est pris en charge et remboursé par votre organisme d’assurance complémentaire MGEN, pour l’ensemble de nos offres conformément aux dispositions définies par les contrats responsables.

En complément, suivant votre offre MGEN, vous pourrez également bénéficier du dispositif transitoire de prise en charge forfaitaire de 4 séances à 60 €, par an, jusqu’à fin 2022.

 

INFORMATIONS UTILES

 

en temps réel