Image MGEN

Santé étudiant : Quelle protection santé pour les étudiants

Quelle est la différence entre la Sécurité sociale étudiante et une mutuelle étudiante ?

La Sécurité sociale est l’assurance maladie obligatoire qui rembourse une grande partie des dépenses de santé, surtout en cas d’hospitalisation et de maladie grave.

La complémentaire santé ou mutuelle vient compléter le remboursement de la Sécurité sociale. Elle n’est pas obligatoire mais dans certains domaines – dépassements d’honoraires, pharmacie, dentaire, optique, hospitalisation - ce qui n’est pas remboursé par la Sécurité sociale et qu’on appelle « le reste à charge », peut être élevé. C’est pourquoi il est important de souscrire une mutuelle santé en complément de la Sécurité sociale. Vous avez le choix parmi de nombreuses offres… dont ÔJI !

Qu’est-ce qui change en matière de sécurité sociale étudiante à la rentrée 2018-2019 ?

Pour les nouveaux étudiants, à la Rentrée 2018-2019, les nouveaux étudiants restent gérés dans l’organisme d’Assurance maladie auquel ils étaient rattachés au 31 août 2018 (dans la plupart des cas, celui de leur parent). Ils n’ont donc aucune démarche à accomplir à la rentrée.

Pour les étudiants déjà dans l’enseignement supérieur à la rentrée 2018-2019, le régime de Sécurité sociale étudiante est maintenu pendant un an (tant qu'ils n'exercent pas d'activité professionnelle).

Qu’est-ce que la Contribution Vie Etudiante et de Campus (CVEC) ?

Si les nouveaux étudiants n’ont plus à payer de cotisation de sécurité sociale étudiante (217 € pour l'année 2017 - 2018), ils devront désormais s’acquitter de la CVEC (environ 90 euros) qui permettra de financer des services utiles et des actions de prévention mis en place par votre établissement et par le CROUS.

Une attestation d’acquittement de cette CVEC sera à fournir lors de l’inscription dans un établissement d'enseignement supérieur. Cette attestation peut être obtenue auprès du CROUS de votre académie à partir du 1er Juillet.

L’étudiant doit-il souscrire une mutuelle complémentaire santé ?

Une complémentaire santé n’est pas obligatoire mais fortement recommandée pour couvrir les frais de santé les plus importants, à minima en cas d’hospitalisation…

En effet la Sécurité sociale ne rembourse qu’une partie des dépenses de santé (entre 15 % et 70 %). Pour compléter ses remboursements et maitriser son budget santé, l’étudiant doit souscrire une mutuelle complémentaire.

Si ses parents sont couverts par un contrat santé collectif, par leur entreprise, l’étudiant pourra généralement en rester bénéficiaire. Renseignez-vous sur la limite d’âge, le coût et les garanties car ce n’est pas toujours l’option la plus intéressante en matière de prix et les garanties ne sont peut-être pas adaptées aux besoins des étudiants.

Quel est l'intérêt de souscrire une complémentaire santé étudiante ?

Cela permettra à l’étudiant de bénéficier de garanties plus adaptées à ses besoins de jeune adulte. Le tarif peut être également bien plus avantageux que celui de la complémentaire d’entreprise de ses parents.

Attention néanmoins, vous pouvez trouver des complémentaires étudiantes à 5 € par mois mais elles proposent un niveau de remboursement limité sur les soins courants (consultations de généralistes, remboursements de médicaments), et ne remboursent pas toujours les dépenses coûteuses (optique, dentaire). N’hésitez pas à comparer les tarifs et les garanties.

Comment choisir une mutuelle santé ?

Si la plupart des mutuelles proposent les remboursements santé de base (consultation de médecin, pharmacie, hospitalisation), dans certains domaines – dépassements d’honoraires, pharmacie, dentaire, optique, hospitalisation - ce qui n’est pas remboursé par la Sécurité sociale et qu’on appelle « le reste à charge » peut être élevé.

  • Les remboursements en optique et dentaire : la Sécurité sociale ne rembourse qu’une petite part des frais. Le reste à charge peut très vite atteindre des sommes importantes.
  • Les dépassements d’honoraires : les spécialistes (gynécologue par exemple) pratiquent souvent des tarifs plus élevés que les remboursements de la Sécurité sociale.
  • La couverture à l’international : études à l’étranger ou voyage régulier, assurez-vous que l’offre de la mutuelle choisie inclut des remboursements santé à l’international et des garanties comme le rapatriement en cas d’accident ou de maladie mais également un accompagnement dans les démarches pratiques (en cas de vol ou de perte de documents…).

En quoi consiste le parcours de soins coordonnés ?

Pour être dans le parcours de soins coordonnés, il faut avoir déclaré un médecin traitant et consulter le médecin traitant déclaré (ou son remplaçant) en première intention. Il est possible de consulter un autre médecin en cas d’urgence ou en cas d’éloignement du domicile. Dans ce cas, le médecin consulté doit l’indiquer sur la feuille de soins. Sinon, il faut avoir été orienté vers ce médecin par le médecin traitant. Si vous êtes en dehors du parcours de soins coordonnés, vos remboursements Sécurité sociale seront diminués.

Un étudiant peut-il bénéficier de la CMU ou de l’ACS ?

Sous certaines conditions (ressources, âge), un étudiant peut bénéficier de la CMU (Couverture Maladie Universelle) ou de l’ACS (l’Aide au paiement d'une Complémentaire Santé). La CMU est une complémentaire santé gratuite. L’ACS est une participation à la cotisation d’une complémentaire santé.

Pour savoir si vous êtes éligible :
CMU : http://www.cmu.fr/cmu-c-demarche.php
ACS : http://www.info-acs.fr/simulateur.php

Les collectivités locales peuvent-elles participer au financement de la complémentaire santé ?

Certaines régions proposent des aides financières pour les étudiants boursiers pour participer au financement de leur complémentaire santé. Les régions concernées : Île de France, Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, Pays de la Loire, Centre Val de Loire, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Guadeloupe, la Réunion.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Conseil Régional et votre Conseil Départemental pour plus d’informations.

Comment faire du sport quand on est étudiant ?

Il est possible de s’inscrire directement au service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS). La plupart des SUAPS éditent chaque année des plaquettes présentant l'ensemble des activités physiques et sportives organisées par l'établissement et les modalités d'inscription. De nombreuses conventions passées avec des partenaires publics et privés permettent aux étudiants d'accéder à des sports plus spécifiques tels que le golf, l'équitation, les sports nautiques, etc. à un moindre coût.

Pour participer aux compétitions sportives universitaires, les étudiants peuvent adhérer à l'association sportive (A.S.) de l’établissement ou de l’unité de formation qui propose des entraînements et organise les compétitions en liaison avec la fédération française du sport universitaire (F.F.SPORT.U.).

en temps réel